TOUSSAINT Henri Émile Albert (05/2015)

medaillon-toussaintHenri Émile Albert TOUSSAINT
Directeur de l’école de garçons à Stenay
Mort pour la France

Insigne-de-Chevalier-de-la-Légion-dhonneur

Biographie

Henri Émile Albert TOUSSAINT, usuellement prénommé Albert est né à Rouvrois-sur-Meuse, le 4 mai 1863.

Il se marie à Haudainville, avec Marie DELAWOËVRE, en 1895

En 1897, nait, de cette union, une petite fille qu’ils prénomment Anne.

Le 28 août 1914, alors qu’il est pris en otage et placé comme bouclier en avant des pionniers qui réparent le pont rue de la Gare, il est grièvement blessé par un chasseur français.

Il décède le 20 septembre 1914, des suites de ses blessures, à l’hôpital de Stenay.

Il repose au cimetière communal d’Haudainville, dans la sépulture familiale DELAWOËVRE.

Parcours professionnel

Albert TOUSSAINT suit ses études à l’école normale de Commercy, ville dans laquelle il obtient son premier poste. Il enseigne successivement dans les écoles communales de Vaucouleurs, Sepvigny, Koeur la petite.

Nommé directeur à l’école de garçons de Stenay, il assure ce poste jusqu’en 1914. Très apprécié de ses collègues, de ses élèves et de la population, il jouit d’une grande estime dans la cité.

ecole-a-toussaintEn juillet 1914, il apprend sa nomination au cours complémentaire de Bar-le-Duc.

À la déclaration de guerre, le 3 août 1914, il suit les consignes de l’académie qui demande aux instituteurs non mobilisés de rester aux côtés des enfants des familles qui ne sont pas parties, pendant que la majorité des pères sont absents et que les travaux des champs sont confiés aux mères et aux vieillards.

Durant tout le mois d’août, Albert TOUSSAINT participe à l’accueil des réfugiés venant de Belgique et des villages français frontaliers. Il œuvre pour leur trouver gite et couvert et ouvre son école pour loger les malheureux.

Le 26 août 1914, les troupes françaises sont passées sur la rive gauche de la Meuse, laissant la population des villages de la rive droite à la merci de l’ennemi.

Le 28 août, les Allemands occupent la cité et nomment Albert TOUSSAINT maire, en l’absence du titulaire et des adjoints qui ont fui. Il accompagne l’ennemi lors des réquisitions et fait office de caution dans la recherche de francs-tireurs.

En fin d’après-midi, il est emmené comme otage avec d’autres membres de la population pour servir de bouclier aux pionniers qui réparent le pont de la rue de la Gare. On lui demande d’informer les Français que toute tentative d’attaque contre les Allemands se traduira automatiquement par une exécution des otages et par l’incendie de la ville. C’est en essayant de négocier avec ses compatriotes soldats qu’il est gravement touché à l’aine par la balle d’un chasseur français.

Abandonné sur place par l’ennemi, il y restera pendant trois heures avant d’être conduit par des concitoyens à l’hôpital civil où les médecins allemands refusent de le soigner. Il décède, le 20 septembre, dans d’affreuses souffrances.

Inhumé vraisemblablement au cimetière communal, dans un premier temps, car toute sortie du territoire de Stenay restera impossible pendant l’occupation, il sera exhumé après la guerre et inhumé dans la sépulture familiale DELAWOËVRE à Haudainville.

tombe-a-toussaintSépulture familiale DELAWOËVRE à Haudainville

epitaphe-a-tousssaintÉpitaphe Albert TOUSSAINT

Fait chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume, il sera honoré, à titre d’hommage public, de la dénomination d’une rue de la cité « Albert TOUSSAINT »

le 12 août 1923, une plaque commémorative apposée sur la façade de l’école communale, est inaugurée en grande pompe, juste avant le monument aux morts, par Raymond POINCARÉ, président du Conseil, André MAGINOT, ministre de la Guerre et FRANCHET d’ESPÈREY, maréchal de France. Émile EUSTACHE, ancien élève de l’école et jeune instituteur, rappela la mémoire du défunt.

inauguration-toussaint01plaque-toussaint-02

Citation

M. Toussaint, directeur d’école à Stenay (Meuse) fut pris comme otage par les Allemands, le 28 août 1914, et placé par eux, à la tête d’une patrouille qui se dirigeait vers la gare. A reçu, sur le pont de Stenay, une balle de chasseurs à pied français qui se repliaient devant l’ennemi. Est décédé le 20 septembre suivant, des suites de ses blessures.

Albert TOUSSAINT est inscrit sur le M.A.M., sur la plaque commémorative de l’école communale et sur le marbre de l’église Saint-Grégoire de Stenay, et sur le M.A.M. et le vitrail de l’église Saint-Laurent de Rouvrois-sur-Meuse.

Sources :

  • Archives municipales de Stenay, collection VOLUER, Série Z
  • Bulletin municipale de Stenay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *