Archives par mot-clé : WWI

Exposition « La Fayette nous voici »

 

« LA FAYETTE NOUS VOICI »

  • 1re partie en 2017
  • 2e partie en 2018

Salut frères, adieu grands morts, deux fois merci, double à jamais est votre gloire d’être morts pour la France et  pour la liberté.

Par cette exposition, nous rendons un hommage particulier aux enfants d’Amérique qui depuis 1914-1915 partagent les dangers et la gloire des combattants français et britanniques.

2017 :  Exposition de 31 panneaux :

Arrivée des premiers volontaires :

  • Les ambulances américaines.
  • Les infirmières américaines.
  • Les centres hospitaliers.
  • L’escadrille la Fayette.
  • Alan SEEGER, grand poète américain tué le 4 juillet 1916, au sein du régiment de marche de la légion étrangère.
  • L’arme sous-marine.
  • L’entrée en guerre de l’Amérique. Joffre-Viviani aux Etats Unis. Déclaration de guerre de l’Amérique.
  • Pershing à Paris, répartition des hommes et du matériel dans les ports français.
  • La flotte américaine.
  • Mise en place des forces américaines.
  • Logistique et organisation, etc.

En 2018 . Une nouvelle exposition présentera l’armée américaine depuis sa mise en ligne et ses premiers combats jusqu’à son départ de France.

Contact  et renseignements

LA MAISON DE L’HISTOIRE, rue de la prairie à Doulcon

Ouverture, mardi, samedi, dimanche de 14 heures à 17 heures

Sur rendez-vous aux numéros ci-dessous (pour les groupes).

SOUVENIR FRANÇAIS, 5 rue de Fontaines, 55110 Milly sur Bradon

Tel : 0329809731 ; GSM : 06372132 ;

e mail : marie_jean@orange.fr ; Site Web : Souvenir Français

BONNA Achille (02/2017)

 

BONNA Achille

Commandant chef de groupe au 25e régiment d’artillerie de campagne

Mort pour la France

Inscrit sur le M.A.M. de Stenay, sur le marbre de l’église Saint-Grégoire et sur le livre d’or de Sélestat.

Biographie

BONNA Achille est né le 21 décembre 1857 à Sélestat. Fils de Joseph Jean Pierre, limonadier,  et de DORLAN Valérie, il se destine à une carrière militaire. Il épouse GRENELLE Suzanne et habite Stenay. Nous n’avons pas d’information sur d’éventuels enfants qu’aurait eu le couple. Engagé dans la campagne contre l’Allemagne, il rejoint l’Armée d’Orient en 1915. Après une courte campagne dans la presqu’île de Gallipoli, il tombe malade et est acheminé en Tunisie où il trouve la mort, le 18 novembre 1915.

Lire la suite

BELVERGE Henri Pierre (09/2016)

 
medaillon-inconnuBELVERGE Henri Pierre

Conducteur au 2e E.T.E.M.

Mort pour la France

Inscrit sur le M.A.M. de Stenay et sur le marbre de l’église Saint-Grégroire.

Biographie

BELVERGE Henri Pierre est né le 29 juin 1873, à Taisnières-sur-Hon (59). Fils de Stanislas, cuiseur en sucre, et de BAUDUIN Hélène, il exerce la profession de cordonnier au jour de son recrutement. Il épouse HUARD Marie Eugénie en 1897 et réside à Hautmont, canton de Maubeuge (59). A ce jour, nous n’avons aucune information sur sa descendance. Il est mobilisé en début de guerre dans un escadron du train. Fait prisonnier, il décède en captivité, le 11 décembre 1915.

Lire la suite

Les terres sacrées

 

Ce texte extrait du Bulletin Meusien que j’ai retranscrit, est un peu tiré par les cheveux dans sa forme mais exprime bien le ressenti des populations exilées, de retour dans leur village.

Les terres sacrées

Cette dénomination ne s’applique pas seulement à celles où reposent les nobles victimes qui ont fait le sacrifice de leur vie pour défendre la patrie. Elle concerne aussi toutes les localités de notre région qui ont vu s’écouler le flot des ennemis et qui ont toutes plus ou moins payé leur tribut à la guerre. Un circuit aux environs de Stenay nous a permis de parcourir un coin de terre qui a particulièrement subi les épreuves de la guerre. Stenay a été atteint partiellement : un quartier près de la place de la Fontaine a été brûlé : les maisons avoisinant les ponts du canal et de la Meuse ont été détruites par les Allemands : tous les ponts sautés ont été faits en bois (sic). Lire la suite

Site du gros canon de Semide (08)

 
Site du gros canon de Semide (08)

Sommaire :

  1. Préambule.
  2.  Situation.
  3. Présentation du site du gros canon de Semide.
  4. Historique.
  5. Répartition des sites comparables sur l’hexagone.
  6. Intérêt de préserver le site du canon de Semide.
  7. Tentative de réhabilitation en 1996-1997.
  8. Argumentation et circuit de visite possible.
  9. Conclusions.

1.) Préambule

L’étude et l’argumentaire qui suivent sont repris d’un document que j’avais remis, en 2011, à l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Vouzinois, dans le but de réhabiliter le site du gros canon de Semide (08). J’avais découvert cet ouvrage lors d’un pèlerinage sur les champs de bataille de Champagne. Comme il semble que la réhabilitation du site se concrétisera courant 2017, il m’a semblé opportun d’épingler cette étude et cet argumentaire sur mon blog. Je profite de l’occasion pour indiquer les références et les liens vers les blogs et forums, des personnes qui m’ont permis d’avancer dans ce projet. Je remercie particulièrement Monsieur Coistia, Président de l’ASPV qui a porté le projet avec vigueur et ténacité. Je remercie également le général Guy François qui a fourni la documentation et les explications, par le biais de ses publications et de ses remarques sur le Forum 14 18, et qui ont étoffé mon document.

lire la suite

BEDU Albert Jules (08/2016)

 
medaillon-inconnuBEDU Albert Jules

Maréchal des Logis fourrier au 40e régiment d’artillerie

Mort pour la France

Inscrit sur le M.A.M. de Stenay, sur celui de Bordeaux (?) et sur le marbre de l’église Saint-Grégoire. Son nom figure sur le livre d’or de Paris.

Biographie

BEDU Albert Jules est né le 11 mai 1880 à Lille. Fils de Jules Joseph, maréchal ferrant et de LAUSENT Maria Charlotte, il exerce la profession de négociant au jour de son recrutement. Il se marie avec EUSTACHE Marie Catherine avec laquelle il a des enfants dont deux nous sont connus. Marcel Albert (02/1906) et René Albert (11/1906). Lire la suite

BASQUIN Louis Edmond (06/2016)

 
medaillon-inconnuBASQUIN Louis Edmond

Soldat au 340e R.I., 6e compagnie de mitrailleuses

Mort pour la France

Inscrit sur le M.A.M. de Stenay et sur la plaque commémorative de l’église Saint-Grégoire.

Biographie

BASQUIN Louis Edmond est né le 1er mai 1898 à Neuville-Day (08). Fils d’Eugène et de DUPONT Ernestine, il est célibataire et exerce la profession de boulanger à Besançon où il réside au moment de son incorporation. Il est tué près de Fontaine-notre-Dame (02),  le 12 octobre 1918. Lire la suite

Commémorations Somme 2016

 
Commémorations du centenaire de la bataille de la Somme

Reportage sur mon parcours en Somme à l’occasion des commémorations 2016

J’avais postulé au printemps dernier pour ma participation à la commémoration du centenaire de la bataille de la Somme à Thiepval. À ma grande surprise, ma candidature a été retenue. Deux mille places avaient été réservées aux ressortissants français.

Je me suis donc préparé pour ce déplacement et, pour l’optimiser, je me suis concocté un parcours mémoriel sur les lieux que je n’avais pas eu le temps de visiter lors de mon précédent passage en mai. Lire la suite

Commémoration de la bataille de la Somme

 
Cérémonie commémorative de la bataille de la Somme à Thiepval.

Vendredi 1er juillet 2016, de 12 heures à 14 heures.

IL Y A CENT ANS ….

Le 1er juillet marque le déclenchement de la bataille de la Somme, l’une des plus importantes batailles de la Première Guerre mondiale. À l’issue du premier jour, les pertes sont terribles 57 000 soldats britanniques et du Commonwealth dont 19 000 tués, et 20 000 soldats français. Jamais la Grande-Bretagne et ses alliés du Commonwealth, impliqués dans un conflit d’une telle ampleur, n’ont connu une telle catastrophe militaire. Fin novembre 1916, au terme de l’offensive, on dénombra plus de 1.000.000 de soldats britanniques et du Commonwealth, français et allemands blessés, disparus, capturés ou tués.

LA CÉRÉMONIE

Pour commémorer le premier jour de la bataille de la Somme et rendre hommage aux forces britanniques et françaises engagées, une cérémonie franco-britannique de dimension internationale aura lieu le 1er juillet 2016 à 12h00 au Mémorial Franco-Britannique de Thiepval. Cet évènement est organisé par le Ministère de la Culture, des Médias et du Sport au nom du gouvernement britannique, le gouvernement français ainsi que la Royal British Legion et Commonwealth War Graves Commission.

En plus de la grande cérémonie du 1er juillet 2016, la Royal British Legion organisera chaque jour à 12h00, du 2 juillet au 17 novembre 2016 sur le site du mémorial de Thiepval,  une brève cérémonie commémorative de 20 minutes, similaire à celles tenues au mémorial Menin Gate d’Ypres, incluant des lectures et des moments de réflexion. Plus d’informations sur le site de la Royal British Legion.

COMMENT PARTICIPER A LA CÉRÉMONIE ?

10 000 personnes sont attendues pour cet évènement exceptionnel. En raison de la capacité limitée sur le site, seules les personnes munies d’un ticket pourront assister à la cérémonie. Les inscriptions au tirage au sort pour le public britannique et irlandais sont closes (plus d’informations sur le site www.somme2016.org ). Les billets sont gratuits, et seront distribués par paire aux candidats retenus. Des places handicapées seront également disponibles.

Les informations pour le public français seront données ultérieurement.


Les habitants des communes de Thiepval et d’Authuille bénéficieront de places réservées.

Pour les personnes n’ayant pu obtenir un ticket, une retransmission sur grands écrans est prévue à Amiens, Albert, Péronne et Arras.

Plus d’infos : Ici

Source : somme14-18.com

Centenaire de la bataille de Verdun

 

Commémoration officielle de la bataille de Verdun

La bataille de Verdun de 1916 marque encore aujourd’hui les mémoires individuelles, familiales et collectives des Français et revêt une forte dimension franco-allemande, fondée sur des gestes politiques de réconciliation. Sa commémoration sera un des deux temps forts de l’année 2016.

Verdun, une mémoire nationale et internationale

Verdun est devenu un mythe avant même la fin de la bataille, bâti sur les souffrances endurées par les poilus et sur la victoire que représente le fait d’avoir stoppé l’offensive allemande. Encore aujourd’hui, le champ de bataille de Verdun occupe une place à part et constitue un véritable « lieu de mémoire » pour la France, lieu de pèlerinage pour de nombreuses familles françaises.

Bataille franco-allemande, Verdun est aussi le théâtre de la réconciliation des anciens combattants dès l’Entre-deux-guerres. C’est toutefois la poignée de main symbolique de François MITTERRAND et Helmut KOHL, le 22 septembre 1984, devant l’Ossuaire de Douaumont, qui est entrée dans l’histoire des deux pays. Verdun est aujourd’hui une destination importante pour les familles allemandes, qui représentent près de 40% de la fréquentation du champ de bataille.

Depuis plusieurs années, on assiste à une européanisation progressive du champ de bataille et de la mémoire de Verdun. L’analyse de la fréquentation des sites mémoriels révèle en effet une diversification de l’origine géographique des visiteurs. Un tourisme international se développe également : visiteurs américains et asiatiques se déplacent de plus en plus fréquemment à Verdun, intéressés par ce haut lieu de mémoire.

Les « 300 jours » de Verdun

En 2016, une saison commémorant les 300 jours de la bataille et fédérant l’ensemble des acteurs locaux proposera des manifestations culturelles, touristiques, pédagogiques et scientifiques. Cette saison « Verdun 2016 » débutera dès le mois de février, correspondant au début de la bataille, notamment par la réouverture du Mémorial de Verdun. Le temps fort de cette saison commémorative aura lieu le 29 mai avec la cérémonie officielle organisée sur le champ de bataille à laquelle participeront de hautes autorités françaises et étrangères.

Un label « Verdun 2016 » permettra de distinguer les projets structurant cette saison commémorative.

Le site internet dédié au cycle commémoratif verdun2016.org est en ligne depuis novembre 2015. Fruit d’un partenariat entre le Conseil départemental de la Meuse et la Mission du Centenaire, il permet au grand public de suivre l’actualité des commémorations, de découvrir l’histoire et les lieux de mémoire de la bataille de Verdun, et d’organiser sa visite du champ de bataille.

Source : Centenaire.org