Archives par mot-clé : Soldats

Dans les pas de Georges Henri AUBERT

Pèlerinage des petits neveux et nièces de ce valeureux sergent à l’endroit même de son sacrifice.

Samedi 4 juin 2016, j’accompagnais Patrick MOREL de Laneuville, Francis et Michèle MOREL de Villy, Sébastien MOREL de La Tour-en-Woëvre, Jocelyne KASSEM MOUSSA de Sedan, Maryvonne et Jacques LUNEAU de Thierville, à la tranchée de Calonne, sur les lieux où Georges Henri AUBERT, 18e B.C.P., 6e compagnie, fut mortellement blessé d’une balle au ventre et où il fut inhumé à la suite de son décès.

archives_SHDGR__GR_26_N_382__002__0038__T.JPG
archives_SHDGR__GR_26_N_382__002__0038__T.JPG

L’histoire commence lors de mon exposition sur les combattants de Stenay morts pour la France. Maryvonne LUNEAU, qui s’était déplacée pour voir mon travail, m’a demandé si je pouvais effectuer des recherches sur son grand-oncle disparu en juin 1915, au bivouac de Paleroix. Après avoir collecté quelques informations, j’entrepris la classique recherche des combattants morts pour la France (Mémoire des hommes, CG08, mémorialgenweb, mairie de Laneuville, Forum 14 18, etc.) Lire la suite

AMBROISE Julien (01/2016)

medaillon-inconnuAMBROISE Julien (pas de photo disponible)

Caporal au 151e Régiment d’Infanterie.

Mort pour la France

med-mil-crx-guerre

Inscrit sur le M.A.M. de Stenay et sur la plaque de l’église Saint-Grégoire.

Biographie

AMBROISE Julien est né à Stenay, le 21 septembre 1893. Fils de Laurent, cocher, et de DELIME Marie Honorine, il exerce la profession de Clerc de notaire. Célibataire, il effectue son service militaire au sein du 151e R.I. au moment de la mobilisation générale. Il est porté disparu à Pierrepont, le 22 août 1914, lors de la bataille des frontières. Il est déclaré tué à l’ennemi, par jugement, en 1920. Lire la suite

Les sépultures militaires ; qui fait quoi ?

Logo-souvenir-francaisRetranscription d’un texte qui m’a été communiqué par le comité du Souvenir Français du canton de Dun-sur-Meuse.

Par une question écrite n° 78803 du 22 novembre 2005, le député U.M.P. de l’Eure, Jean-Pierre NICOLAS, a attiré l’attention du ministre délégué aux anciens combattants sur l’entretien des tombes des anciens combattants de la guerre 1914-1918. Pour cet élu, de nombreuses tombes où reposent les « poilus » de la Première Guerre mondiale qui ont défendu la France, sont désormais abandonnées par manque de famille.
Visiblement choqué par cette constatation, il a donc sollicité un examen attentif de cette question et souhaité savoir si l’État pouvait, en collaboration ou en partenariat avec les communes concernées, faire en sorte que nos soldats « morts pour la France » lors de la Première Guerre mondiale aient une demeure digne.

lire la suite

Un poilu à l’honneur

Émile COLSON dit Gaston, sous les feux de la rampe

Une sympathique manifestation s’est déroulée, samedi 7 mars, à la salle des fêtes de Laneuville-sur-Meuse.

Sur une idée de Régis GAUTIER, directeur de l’école de Laneuville, est né le projet de mettre en lumière le parcours d’un soldat de Laneuville. La recherche du soldat idéal a été relayée par la municipalité et par les représentants des associations locales. lire la suite

ONACVG

ONACVGlogo_onac
Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre
Historique

Le premier office est créé en 1916, en pleine première guerre mondiale, alors que les victimes se comptent déjà par millions.
Il prend le nom d’Office National des Mutilés et Réformés et se trouve rattaché au ministère du Travail. Il affirme sa reconnaissance et reconnaît l’engagement, le sacrifice, la souffrance de ces milliers de soldats qui combattaient pour la liberté du Pays.

Avec la disparition de plusieurs milliers de chefs de famille, ce seul office ne suffit plus et, en 1917, l’État décide de créer un second office : l’Office des Pupilles de la Nation dont la mission consiste à s’occuper des milliers d’enfants devenus orphelins au cours de ces années de guerre. Cet office est placé sous tutelle du ministère de l’instruction publique et ses moyens financiers deviennent rapidement très importants au vu du nombre d’aides à apporter. Il est d’ailleurs prévu par le Traité de Versailles que les dépenses de cet office soient mises à la charge de l’Allemagne. lire la suite

Le monument aux morts (4/4)

Le monument aux morts de Stenay
4e partie

enfants-au-MAMLe monument aux morts décodé par les élèves de Mme JOSSERON Pascale, MM. CHEVALIER Yohan et MERCIER Stéphane

7.) Esthétique et symbolique du monument aux morts de Stenay.

7.1.) Construction et inauguration

Année de construction : 1923

Architecte : BAUDIN

Statuaire : JOUANNEAULT

Marbrier : BODART

Coût : 30 000 F = 30 000 € de nos jours (convertisseur INSEE).

Date d’inauguration : 12 août 1923

Officiels présents : R. POINCARÉ, président du Conseil, A. MAGINOT, ministre de la guerre, L. FRANCHET d’ESPÈREY, maréchal de France, ancien commandant du 18e B.C.P., H. CHARLOT, maire de Stenay et conseiller général du canton de Stenay. lire la suite

Le monument aux morts (3/4)

Le monument aux morts de Stenay
3e partie

5.) Le financement du M.A.M.

Le prix du monument est couvert jusqu’à 21859.6 F, provenant de collectes, fêtes, vente d’insignes, intérêts du compte en banques relatif au monument, au 31 décembre 1921.

La subvention gouvernementale dont les coefficients de calcul sont exposés, ci-après, figure certainement dans le budget ci-dessus mais il n’en est fait mention nulle part. Pour info, Stenay dénombre 136 morts pour la France pour une population estimée à 2728 personnes au recensement 1911. lire la suite

Le monument aux morts (2/4)

Le monument aux morts de Stenay

2e partie

3.) Le comité du monument

Les exigences réglementaires contraignantes et la volonté d’élever un monument digne du sacrifice de la ville et de ses enfants, conduisent la municipalité de Stenay à créer un comité du monument. Ce comité, dont nous n’avons retrouvé ni la date de création, ni la composition, ni même les traces de son travail, a vraisemblablement été créé en 1920, après la circulaire du 10 mai.

Ce que nous savons, par contre, c’est qu’il est chargé de lancer un appel à concours, au terme duquel il devra choisir un lauréat. Il lui incombe également de définir le cahier des charges du monument et de rassembler les fonds nécessaires au financement de l’œuvre.

lire la suite

Exposition à Stenay

Exposition sur les enfants de Stenay morts pour la France en 14-18.

Le 3 octobre 2014 s’est déroulé le vernissage d’une exposition consacrée aux soldats stenaisiens morts pour la France. Cette exposition durera jusqu’au 1er décembre 2014.

Après un travail de recherche de trois années, j’ai présenté le parcours de 138  soldats M.P.L.F sur les 176  recensés à Stenay. lire la suite