Sauver les tombes de nos héros

Je retranscris, ici, le message du Président Général du Souvenir Français, pour le 1er novembre 2017, paru dans la revue trimestrielle n° 508. Nous, Stenaisiens, sommes directement concernés par son contenu car plus de la moitié des tombes de soldats morts pour la France inhumés en sépulture familiale dans notre cimetière communal, a disparu et une bonne partie de celles qui restent, se trouve dans un état de déshérence tel qu’on peut craindre de les voir disparaître dans un avenir proche.

Il incombe aux Souvenir Français locaux de veiller à la préservation et à la restauration des tombes de nos héros. La liste des soldats  morts pour la France, rapatriés à Stenay à la fin de la Grande Guerre, est visible par ce lien ainsi que leur présence ou non au sein du cimetière communal : ici

Message du Président Général pour le 1er novembre

Il faut sauver toutes les tombes des combattants morts pour la France !

Quête du Souvenir Français du 28 octobre au 2 novembre 2017.

500 000 tombes de combattants morts pour la France risquent de disparaître de nos cimetières communaux.

Dans ces tombes reposent des combattants de la Première Guerre mondiale (300 000 corps ont été restitués aux familles), des combattants et des victimes de la Seconde Guerre mondiale (plus de 150 000 corps ont été restitués), et des combattants des guerres d’Indochine et d’Algérie (plus de 40 000 corps ont été restitués) ainsi que tous les combattants tués dans les opérations extérieures de la France depuis 1963.

Ces restitutions, qui répondent au désir des familles d’inhumer dans le cimetière de leur commune de naissance, leur fils, leur père ou leur époux, présentent un versant sombre. Les tombes familiales vivent ce que durent les concessions : 10 ans, 30 ans, 50 ans, perpétuelles. La concession achevée ou la tombe entrée en déshérence, la tombe est supprimée. Le mort pour la France inhumé dans cette tombe disparaît avec elle. Cette disparition est mémoriellement inacceptable. Dans un cimetière communal, un mort pour la France s’enracine dans une histoire familiale, il donne un sens à une famille ; dans une histoire territoriale, il enrichit l’histoire de sa commune et dans une histoire nationale, il relie la famille et la commune à la nation dans une histoire partagée.

Afin de maintenir ce lien, le Souvenir Français est partout mobilisé pour qu’aucune tombe de mort pour la France ne disparaisse de nos cimetières communaux. Pour relever ce défi, nous avons besoin de vous.

Aidez-nous ! Un don lors de la quête nationale du 28 octobre au 2 novembre 2017, c’est un pas de plus pour sauvegarder notre mémoire, la mémoire de notre Nation, la France.

Serge Barcellini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *