Monument de Cesse

Monument de la 87e brigade à Cesse

Ce monument aux morts fut érigé à l’initiative d’un comité rassemblant des membres du 42e régiment d’artillerie et du 120e régiment d’infanterie. Placé à la cote 190, sur le trajet des chasseurs du 9e B.C.P. lors de leur attaque sur Cesse, il fut inauguré le 27 août 1921, soit sept ans, jour pour jour, après la fameuse bataille de Cesse et de Luzy-Saint-Martin. À cette occasion, une importante revue eut lieu, où toutes les unités concernées étaient représentées. Après la cérémonie religieuse, les discours et les décorations, la troupe défila sur la route Laneuville-Beaumont et rendit les honneurs devant monument.

87biMonument aux morts de la 87e brigade et du 42e R.A.C.

Cet édifice est dédié à tous les morts de la 87e brigade d’infanterie (120e R.I., 9e B.C.P. et 18e B.C.P.) ainsi qu’à ceux du 42e R.A.C. L’endroit choisi ne correspond pas à celui qui a généré le plus de victimes mais à celui où la brigade s’est illustrée en début de guerre, tout en étant situé à proximité de son quartier général de Stenay.

MN-Cesse-02Extrait de GEOPORTAIL  I.G.N 2002

Le 26 juillet 1921, le colonel BORDEREAUX avait remis cet édifice à la commune de Cesse. Voici la retranscription de la lettre qu’il envoie au Maire du village.

Le colonel BORDEREAUX
Commandant le 42e régiment d’artillerie
à Monsieur le Maire de Cesse (Meuse)

Monsieur le Maire,

Au nom du comité qui s’était chargé d’ériger un monument aux morts de la 87e brigade d’infanterie et du 42e régiment d’artillerie, je remets cet édifice à votre commune. À cause des souvenirs qu’il devait vous rappeler, vous avez accueilli avec empressement l’idée de la construction d’un monument sur le territoire de Cesse où la lutte fut sanglante le 27 août 1914 et où votre village eut particulièrement à souffrir, je suis donc certain à l’avance qu’il sera pieusement entretenu par vos soins. Je remercie à nouveau tous ceux qui nous ont aidés dans cette œuvre, en particulier le donateur du terrain et vous-même.
Si les dépenses qui restent à solder laissent un reliquat, celui-ci sera remis à la commune de Cesse par le 120e R.I. pour l’entretien du monument.

Veuillez …

L’érection d’un monument à la mémoire des combattants de la 87e brigade et du 42e R.A.C. sur les lieux où s’est déroulée la bataille, n’a pas fait que des heureux. En effet, les nombreux régiments qui ont participé à ces combats, auraient aimé être associés à ce projet.
Voici un article, très polémique, autour de l’inauguration de ce monument, tiré des colonnes de La Voix du Combattant, organe de l’U.N.C. n° 74 du dimanche 26 décembre 1920 :

“Le 42e d’artillerie et le 120e d’infanterie, élèveront sur le champ de bataille de Cesse, près de Stenay, un monument à tous leurs morts de la Grande Guerre. L’inauguration aura lieu le 27 août 1921, anniversaire du combat. Pourquoi, nous écrit-on, le 72e d’infanterie qui a participé à ce combat, ne participe-t-il point à cette manifestation ? Les familles des soldats du 72e, tombés à Cesse, seraient heureuses de souscrire, et même d’assister à l’inauguration. Pourquoi ? Parce qu’il existe vraisemblablement des sociétés régimentaires au 42e et au 120e, initiatrices de ce projet et qu’il n’y en a peut-être point encore au 72e. C’est là, une explication. Elle entraîne une importante remarque. Si, demain, toutes les unités combattantes, même les plus réduites, prennent à leur compte pareille initiative, si louable soit-elle, allons-nous voir de l’Yser à l’Alsace des milliers de monuments pousser tels des champignons, tout le long de l’ancien front et nous faire comme une immense muraille commémorative ? Nous estimons qu’il n’appartient qu’aux grandes unités : les corps d’armée, par exemple, complètement engagés sur un vaste champ de bataille, et sur le point qui a plus spécialement consacré leur gloire et leurs sacrifices, de les commémorer grandiosement. Évitons la dispersion du souvenir, trop souvent mal servi par des moyens pécuniaires insuffisants. Trop de monuments, déjà tirés à milliers d’exemplaires, en banalisent l’évocation. N’imposons point à nos grands morts, sur le terrain même de leurs souffrances, le dernier sacrifice.”

Sources :

  • A.M. Stenay
  • Municipalité de Cesse
  • Forum 14 18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *