LORIN Ernest Jean-Baptiste (04/2015)

lorin-JB-ernestSource : mémorialgenweb

LORIN Ernest Jean-Baptiste
4e régiment de tirailleurs algériens
Mort pour la France

Medaille_militaire_2-copiemarocmaroccolomaroc

Biographie

LORIN Ernest Jean-Baptiste est né le 15 novembre 1885 à Cervisy. Fils de Pierre, manœuvre, et de VAULARD Philomène, sans profession, il est employé comme manœuvre à Stenay.

Il se marie le 6 janvier 1914, à Mohon, avec melle DELAVALLÉE Blanche Germaine. Ils habitent dans la région parisienne, à Gagny, dans le 93. Ils ont un enfant, Raymond, né à Sousse en Tunisie, le 25 octobre 1914.

Parcours militaire

LORIN Ernest Jean-Baptiste est recruté en 1906, à Mézières, sous le n° 2561. À cette date, ses deux parents sont décédés. Il incorpore le 150e R.I., le 6 octobre 1906, sous le n° 10296.

Il est promu caporal, le 20 mai 1907, puis sergent, le 30 octobre 1907.
Renvoyé en disponibilité, le 25 septembre 1908, il obtient le certificat de bonne conduite.

Il s’engage pour 3 ans comme tirailleur de 2e classe au 4e R.T.A., le 20 octobre 1908, et passe caporal, le 1er mai 1909.
Il se réengage pour 3 ans, le 8 mai 1910, et prend le matricule n° 494.
Il est promu sergent, le 1er mars 1912, sergent-fourrier, le 17 mars 1913, et sergent-major, le 2 août 1914.

4TIRRA14e R.T.A. ; collection privée, tous droits réservés

Campagnes

Tunisie du 23 octobre 1908 au 16 août 1911.
Opérations dans le Maroc occidental en guerre, du 17 août 1911 au 10 juillet 1913.
Tunisie du 11 juillet 1913 au 18 octobre 1913
Tunisie du 17 janvier 1914 au 1er août 1914.
Campagne contre l’Allemagne du 2 août 1914 au 20 mars 1915, en Tunisie.
En France, aux armées, du 21 mars 1915 au 1er mai 1915.

La deuxième bataille d’Ypres (22 avril au 25 mai 1915), oppose la IVe armée allemande aux troupes britanniques, belges et françaises. C’est la seconde tentative allemande pour prendre le contrôle d’Ypres, en Belgique, après celle de l’automne 1914. Pour la première fois, l’ennemi utilise les gaz de combat, à grande échelle, sur le front ouest.
Les unités canadiennes peu expérimentées, subissent l’attaque de plein fouet.
Les masques sont rudimentaires. Ils se composent de simples mouchoirs imbibés d’eau.
Sans aucune protection contre les gaz, les 2 divisions françaises qui tiennent le secteur nord du saillant, paniquent et s’enfuient, ouvrant une brèche de 8 km dans la ligne de front. Les Canadiens se redéploient pour couvrir leur flanc exposé.
Le 4 mai, les troupes canadiennes sont relevées par des fractions britanniques, françaises et indiennes.

Le 25 avril 1915, le 2e bataillon du 4e R.T.A. débarque à Poperinghe.

Le 26 avril, il traverse Brielen, où il est soumis à un violent tir à obus chimiques qui lui cause de nombreuses pertes. À la suite de cette préparation d’artillerie, les Allemands lancent leur infanterie à l’assaut mais, incommodée par ses propres gaz, elle se replie.

Le 30 avril 1915, le bataillon déclenche une offensive qui échoue sur un rideau de mitrailleuses ennemies que les batteries n’ont pu réduire.
Au cours de cette attaque, LORIN Ernest Jean-Baptiste voit ses deux jambes coupées par un éclat d’obus. Il décède le 1er mai 1915 à l’hôpital de Poperinghe.

LORIN Ernest Jean-Baptiste repose au cimetière britannique de Poperinghe New Military, rang C, tombe nº 6.
Lors de son inhumation, la tombe portait le patronyme de « LAURAIN » ; je l’ai fait rectifier en 2013.

poperinghe-CMlaurin-ernest

lorin-ernest-jbpSépulture de LORIN Ernest Jean-Baptiste au C.M. de Poperinghe

Photos : Annie MALFROY

Citation à l’ordre du régiment :

‘‘A eu les deux jambes coupées par un obus. A montré un courage extraordinaire en donnant des renseignements à ses camarades pour sa comptabilité. »

L’impressionnante conscience de ce soldat atrocement mutilé, le conduit à communiquer à ses hommes la comptabilité de son unité.

Décorations :

Médaille militaire à titre posthume.
Médaille du Maroc avec agrafe MAROC.
Médaille coloniale avec agrafe MAROC.

Inscrit sur les M.A.M de Stenay et de Montfermeil, sur le marbre de l’église Saint-Grégoire et sur le livre d’or de Paris 01.

Sources :

  • wikipedia.org,
  • jmo du 2e bataillon du 4e RTA.
  • Mémorialgenweb
  • Evelyne LORIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *