Stenay monument aux morts

Le monument aux morts (4/4)

Le monument aux morts de Stenay
4e partie

enfants-au-MAMLe monument aux morts décodé par les élèves de Mme JOSSERON Pascale, MM. CHEVALIER Yohan et MERCIER Stéphane

7.) Esthétique et symbolique du monument aux morts de Stenay.

7.1.) Construction et inauguration

Année de construction : 1923

Architecte : BAUDIN

Statuaire : JOUANNEAULT

Marbrier : BODART

Coût : 30 000 F = 30 000 € de nos jours (convertisseur INSEE).

Date d’inauguration : 12 août 1923

Officiels présents : R. POINCARÉ, président du Conseil, A. MAGINOT, ministre de la guerre, L. FRANCHET d’ESPÈREY, maréchal de France, ancien commandant du 18e B.C.P., H. CHARLOT, maire de Stenay et conseiller général du canton de Stenay.

7.2.) Emplacement

Érigé sur la place Jules FERRY, à proximité de la caserne d’artillerie et de la grand-route Vouziers-Montmédy, le lieu d’implantation a été judicieusement choisi pour que le monument se trouve éloigné des endroits où se tiennent les marchés et les évènements festifs.

7.3.) Forme générale et matériaux

Le monument se compose d’un socle court en tronc de pyramide surmonté d’un piédestal sur lequel repose le groupe statuaire.

Les matériaux qui constituent l’œuvre sont les suivants :

– Socle et piédestal : Gré des Vosges

– Groupe statuaire : Pierre de Lavaux à grain de sculpture

– Plaque des gravures : Marbre

De type allongé, s’élevant sur environ sept mètres, le monument se fond parfaitement dans une matrice en forme d’obélisque. Cet accessoire symbolise un rayon de lumière qui émerge du sol et jaillit vers le ciel. C’est vraisemblablement cette notion de rayonnement qui a motivé le choix du comité.

mam-stenay3

7.4.) Agencement des noms

Les noms des enfants de Stenay inscrits sur le monument sont classés par ordre alphabétique et groupés par conflits. Les civils sont isolés des militaires. Plusieurs noms ont été ajoutés bien longtemps après le conflit.

Nota : Tous les noms inscrits sur le M.A.M. ne concernent pas obligatoirement des morts pour la France. Tous les enfants de Stenay morts pour la France ne sont pas forcément inscrits sur le M.A.M. Certains sont inscrits nulle part et leur nom n’est jamais cité au 11 novembre. :-((

7.5.) Autres inscriptions

Sur la face avant (en regardant le groupe statuaire de face) est inscrite une citation dont certains mots sont écrits en caractères forts :

STENAY A SES HÉROS MORTS POUR LA FRANCE 1914-1918

7.6.) Signes

Végétaux :

– Rameaux et couronnes de laurier

– Rameaux de chêne

Symboles honorifiques :

– Armoiries de la ville avec croix de guerre

– Croix de guerre sur les deux faces latérales du monument

Symboles guerriers :

– Casque français

– Médaillon de soldat

– Médaille

– Soldat

– Cotte de mailles

bas-relief-MAMarmoiries-stenaymam-crx-guerre

Personnages :

– Soldat mourant

– Femme ailée en tenue de combat

Description de la scène :

Une Victoire casquée, en tenue de combat, s’apprête à coiffer d’une couronne de laurier, un soldat mourant.

mam-statuaire

Ajout :

En 1925, une grille a été installée autour du monuments aux morts pour éviter qu’il ne soit souillé. Cette grille a été enlevée dans les année 1950-1960.

Nota : aucun signe de paix ne figure sur le M.A.M.

Interprétation de la symbolique du monument

Érigée au milieu de la place Jules FERRY, près de la caserne d’artillerie et à proximité de la route départementale D947, cette sculpture monumentale, tout en élévation, jouit d’un rayonnement exceptionnel. L’héroïque cité de Stenay, croix de guerre, signe ce monument et s’associe à la gloire de ses enfants. Le message adressé aux générations successives par ce sémaphore de l’histoire, s’avère typiquement guerrier. L’impressionnante concentration de symboles militaires, jusqu’à cette Victoire qui a troqué sa toge d’origine contre une cotte de mailles, ne laisse aucun doute sur son contenu.

statuaire primaire

Les rameaux de chêne et de laurier marquent le triomphe et la puissance d’une nation qui s’est battue pour sa liberté. Gare à ceux qui la lui contestent.

La Victoire casquée et couronnée, est une allégorie de la Patrie guerrière et triomphante. Elle accompagne dans la mort un de ses enfants qu’elle s’apprête à coiffer d’une couronne de laurier. Le soldat qui agonise dans ses bras, la contemple comme une mère tandis qu’elle le regarde avec compassion pour lui signifier que son sacrifice n’a pas été vain.

Sur la face avant du piédestal, une inscription mentionne que le monument a été érigé par la ville de Stenay en l’honneur de ses héros. Trois mots sont en caractères forts : STENAY, MORTS, FRANCE 1914-1918.

Sur les autres faces, sont inscrits dans un ordre alphabétique et groupés par conflits, les noms des enfants de Stenay morts pour la France. Deux noms ont été ajoutés dans les années 1930.

Il n’y a aucun symbole de paix sur le M.A.M. de Stenay.

MAM-versomam-stenay10mam-stenay-11

Sources :

  • CPA : A.M. Stenay, coll. Ph VOLUER, Série Z
  • Photos : A.CESARINI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *