CM de Thiepval après la cérémonie

Commémorations Somme 2016

Commémorations du centenaire de la bataille de la Somme

Reportage sur mon parcours en Somme à l’occasion des commémorations 2016

J’avais postulé au printemps dernier pour ma participation à la commémoration du centenaire de la bataille de la Somme à Thiepval. À ma grande surprise, ma candidature a été retenue. Deux mille places avaient été réservées aux ressortissants français.

Je me suis donc préparé pour ce déplacement et, pour l’optimiser, je me suis concocté un parcours mémoriel sur les lieux que je n’avais pas eu le temps de visiter lors de mon précédent passage en mai.

Jeudi 30 juin 2016

Contalmaison

Je démarre mon parcours par la stèle du sous-lieutenant Donald S. BELL à Contalmaison. Joueur de football professionnel, engagé volontaire en 1914 et titulaire de la Victoria Cross pour un haut fait d’armes accompli à un kilomètre de la stèle, Donald S. BELL a été tué en défendant son poste situé à l’emplacement de ce monument. Cet endroit fut ensuite dénommé BELL’s redoubt en son honneur. Au moment où j’arrive sur la stèle, un groupe de pèlerins britanniques et quelques Français s’apprêtent à honorer ce lieutenant qui appartenait au bataillon écossais Mc CRAES. Ce bataillon comptait dans ses rangs de nombreux footballeurs et de nombreux supporters à qui on avait promis des places gratuites en cas de victoire. Un monument est d’ailleurs érigé près de l’église de Contalmaison en mémoire de ces combattants (CAIRN écossais). La route étant bloquée, je me suis mêlé à la foule et ai participé à la commémoration avec les pèlerins.

Stèle de la BELL's Redoubt
Stèle de la BELL’s Redoubt
Stèle de la BELL's Redoubt
Stèle de la BELL’s Redoubt
Stèle de la BELL's Redoubt
Stèle de la BELL’s Redoubt
Stèle de la BELL's Redoubt
Stèle de la BELL’s Redoubt
Mametz Wood

Je continue par le bois de Mametz Wood avec le Flat Iron Corpse Cemetery et le monument de la 38th Welsh division ou dragon gallois. Une bande de motards britanniques faisait une halte près de ce dernier monument.

Flat Iron Corpse Cemetery
Flat Iron Corpse Cemetery
Dragon gallois
Dragon gallois
Fricourt

Je profite de mon passage à proximité de Fricourt pour découvrir les vestiges de la cote 110, au bois Français, actuel bois d’Engremont. Les tranchées et les levées de terre restent encore visibles et témoignent d’un point fortifié extrêmement bien organisé défensivement. Ces aménagements se trouvent en terrain privé et je n’ai pas osé franchir les clôtures pour allez voir de plus près.

Cote 110 au bois Français
Cote 110 au bois Français
Cote 110 au bois Français
Cote 110 au bois Français
Montauban-de-Picardie

Je me rends ensuite à Montauban sur la stèle Liverpool et Manchester pals (bataillons des copains). Un groupe de randonneurs étaient présents et ont honoré les soldats des régiments de ces deux villes. Ils se sont alors dirigés à pied vers un autre lieu de mémoire.

Randonneurs à la Liverpool pals
Randonneurs à la Liverpool pals
Stèle liverpool et Manchester pals
Stèle liverpool et Manchester pals

Entre Montauban et Guillemont, je tombe sur un obélisque effilé dédié aux combattants de la 20e division britannique. À la sortie de Guillemont, je découvre un autre monument dédié à la 20e division légère.

"Monument

"Monument

Rancourt

Mon hôtel étant localisé à Saint-Quentin (je n’ai rien trouvé plus proche), je suis tout naturellement passé par le cimetière militaire français de Rancourt et sa chapelle du Souvenir Français. J’ai été impressionné par le parfait état de ce cimetière et par son fleurissement.

CM français de Rancourt
CM français de Rancourt
Chapelle du SF à Rancourt
Chapelle du SF à Rancourt

Vendredi 1er juillet 2016

Cérémonie de Thiepval

Je quitte Saint Quentin à 5 h 30 du matin pour me rendre à l’aéroport d’Albert, où se trouvent les parkings de voitures. Je contourne la zone de non-circulation par Bapaume, Bucquoy et Mailly-Maillet, soit un périple de 100 kilomètres. J’arrive sur le parking de l’aéroport vers 7 heures, il y a déjà un monde fou. Une file d’attente d’une centaine de mètres se constitue au poste de sécurité. Après avoir montré patte blanche, mon invitation et ma carte d’identité, on me remet une musette dans laquelle ont été déposés des brochures, des pin’s, un poncho transparent et un flyer avec le repérage de la navette.

Nous nous dirigeons vers Thiepval en traversant Albert où je découvre quelques monuments britanniques que je ne connaissais pas et que je note sur mon calepin pour un éventuel prochain périple. Je suis impressionné par les moyens logistiques mis en œuvre pour la commémoration. Notre bus nous dépose sur le parking du musée et nous nous dirigeons tous vers l’aire d’accueil des participants.

Arrivée des pèlerins à Thiepval
Arrivée des pèlerins à Thiepval

En route, j’aperçois une multitude de petits coquelicots de bois, piqués sur les monticules de terre qui bordent le chemin, et sur lesquels un message personnel est inscrit.

Arrivée au Museum de Thiepval
Arrivée au Museum de Thiepval
Arrivée au Museum de Thiepval
Arrivée au Museum de Thiepval

Un soldat du 1er régiment de fusiliers britannique me remet un programme en français qui me permettra de suivre le déroulé de la cérémonie. J’arrive enfin sur l’aire d’accueil en passant devant le tank MK IV qui servit dans le film de SPIELBERG « Cheval de guerre ». Un peu plus loin se tient un pilote du Royal Flying Corps avec son avion d’époque. Au fond, l’énorme monument de Thiepval fait office de background.

Tank MK IV
Tank MK IV
Aviateur du Royal Flying Corps
Aviateur du Royal Flying Corps

Un immense chapiteau d’une centaine de mètres de long sur une quarantaine de large, est dressé le côté de l’allée centrale. Plusieurs autres chapiteaux de dimensions plus modestes sont alignés de l’autre côté. Une batterie de plusieurs centaines de cabines sanitaires cachées par une haie de panneaux décorés est mise à la disposition du public. À l’intérieur des chapiteaux, se trouvent de nombreux stands où sont distribués, à volonté, thé ou café et viennoiseries. Malgré le nombre croissant de visiteurs, il n’y a pas de queue à ces stands ; des milliers de chaises sont mises à la disposition des participants pour déjeuner tranquillement et pour patienter.

P1020781_2

Chapiteau avec stands café ou thé
Chapiteau avec stands café ou thé

Bientôt, une foule conséquente se concentre près du monument et je m’infiltre dans cette marée humaine pour bénéficier d’une bonne place sur l’aire dédiée à la commémoration. Pour éviter la cohue, les soldats britanniques qui gèrent les flux de personnes libèrent de cette foule les participants par paquets de cent.

P1020788_2

P1020789_2

Lorsqu’enfin j’y accède, je suis impressionné par les moyens mis en œuvre pour l’évènement. 10 000 chaises posées sur un parquet synthétique modulable assemblé façon « puzzle » recouvrent toute la surface. Sur les côtés du monument et le long de l’immense place, je découvre l’impressionnante installation télévisuelle de la BBC chargée de couvrir la commémoration. Décidément, les Britanniques n’ont pas lésiné sur les moyens. Après la prise de quelques photos, je m’installe vers l’avant, près de l’allée centrale, et ne bouge plus de mon siège pour éviter d’être relégué vers l’arrière.

P1020790_2

Déroulement de la cérémonie

La commémoration de Thiepval est organisée par les gouvernements du Royaume-Uni et d’Irlande du Nord, et la République française, en partenariat avec la Commonwealth War Graves Commission.

Les officiels étant attendus pour 11 h 30, nous patientons en écoutant quelques morceaux de musique militaire interprétés par les ensembles de la Garde royale britannique et de la Garde républicaine française.

Sortie des musiciens de la Garde royale
Sortie des musiciens de la Garde royale

P1020800_2

L’orchestre de la BBC interprète quelques chefs-d’oeuvre de la musique classique en parfait accord avec la solennité de l’évènement (pas de tambours du Bronx dans cet orchestre). Peu avant 11 h 30, la BBC nous projette quelques extraits du film « The battle of the Somme » principalement axés sur les combats et les massacres du 1er juillet 1916. Les VIP s’approchent du site, nous nous excitons sur nos sièges. La BBC retransmet en direct, sur grand écran, l’arrivée des personnalités. Je reconnais le prince Williams et la princesse Kate, le prince Harry, le président HOLLANDE, David CAMERON et le président HIGGINS de la république d’Irlande. Le prince Charles se fait attendre en semant un petit flou dans l’organisation de la cérémonie. Il arrive finalement à midi et tous les officiels se dirigent vers les emplacements qui leur sont réservés au pied du monument.

Arrivée des princes Harry et Williams
Arrivée des princes Harry et Williams
Arrivée du prince Charles et de F. HOLLANDE
Arrivée du prince Charles et de F. HOLLANDE

Après les hymnes nationaux et les coups de canon d’ouverture du ban, la cérémonie commence. Trois narrateurs se succèdent alternativement aux pupitres en décrivant les principaux évènements qui ont ponctué cette terrible bataille de la Somme ; il s’agit de Charles DANCE, Joely RICHARSON et Jason ISAACS. Chaque narration est étayée par le récit de documents ou d’une lettre trouvée sur les combattants. Pour casser la monotonie d’une lecture qui pourrait paraitre à la longue fastidieuse, les récits sont périodiquement coupés par les chants du Morrison Orpheus Choir comme ce magnifique « Keep the home fires burning » (gardez les feux de ma maison, allumés) ou cette Madelon chantée par le Chœur de la Garde républicaine.

Narration par l'actrice Joely RICHARDSON
Narration par l’actrice Joely RICHARDSON
Lecture d'une lettre de combattant
Lecture d’une lettre de combattant

Le président HOLLANDE lit un texte extrait de l’ouvrage « Civilisation » de Georges DUHAMEL qui combattit sur la Somme. David CAMERON reprend un texte du caporal Jim CROW qui rapporte une trêve officieuse alors qu’un major anglais va chercher dans le no man’s land un blessé qui gémit, les Allemands ne tirent pas un seul coup de feu.

Au milieu de la cérémonie, Julie FOWLIS et quelques musiciens interprètent une magnifique chanson en gaélique écrite par Donald Mc DONALD pendant la bataille de la Somme : « An Eala Bhàn » (le cygne blanc).

Julie FOWLIS et ses musiciens
Julie FOWLIS et ses musiciens

Après une deuxième série de narrations et de lecture de lettres, le prince Charles monte à la tribune et lit un extrait de « The old front line » écrit en 1917 par John MASEFIELD.

Les personnalités se rendent ensuite au petit cimetière militaire. Dans le même temps, le chanteur ténor Samuel BODEN entame le fameux « Abide with me », au milieu des croix. La chanson est reprise en chœur par le Morrison Orpheus Choir, par la musique de la Garde royale et par les dix mille participants qui se sont levés d’un même élan. Je me joins aux Britanniques pour chanter cette chanson en lisant les paroles qui s’affichent sur le grand écran. L’émotion atteint son paroxysme, nous sommes en pleine communion.

La cérémonie s’achève par le discours de Monseigneur Justin WELBY, Archevêque de Canterbury, par le chant « We will remember them » et par les sonneries « aux morts » et « the last post ». Deux coups de canon ferment le ban.

Pendant les deux minutes de silence qui suivent, une pluie de coquelicots et de bleuets jaillit du monument et recouvre le sol. Les officiels déposent ensuite une gerbe de fleurs au pied de la Croix du sacrifice pendant que 600 jeunes des écoles françaises et britanniques se positionnent, une couronne à la main, devant les croix du petit cimetière militaire.

Nous entonnons, pour terminer, les hymnes nationaux, tout le monde se sentant, à ce moment, Français et Britannique. Les enfants déposent leur couronne au pied de la croix qui leur fait face. Nous sommes alors libérés et nous pouvons rejoindre les prestigieux invités. Je profite de l’occasion pour prendre quelques photos et discuter avec quelques soldats britanniques et français. De retour vers les stands, un sachet repas nous est remis puis, après un rapide déjeuner, nous embarquons dans la navette qui nous ramène vers l’aéroport d’Albert.

Cérémonie à Thiepval
Cérémonie à Thiepval
Irish Guard
Irish Guard
Gardes britanniques à Thiepval
Gardes britanniques à Thiepval
CM de Thiepval après la cérémonie
CM de Thiepval après la cérémonie
Prince Williams à Thiepval
Prince Williams à Thiepval

Au terme de cette journée, j’en ai pris plein les yeux et je me retrouve tout chamboulé. Vraiment, je ne regrette pas d’avoir fait le déplacement et je dis, bravo ! aux organisateurs de cette commémoration.

Plus de photos : ici

9 réflexions au sujet de « Commémorations Somme 2016 »

  1. Bonjour Alain
    Je vous remercie de ce très beau reportage. Nous étions près de Thiepval ce jour-là mais nous n’avons pas des tickets pour la commémoration. (Nous restions à Beaucourt sur l’Ancre.) À 7h 30 (Britannique) nous étions avec plusieurs amis au front à Merricourt pendant une petite cérémonie. C’était émouvant, mais n’était pas si grande comme Thiepval !

    J’aime votre idée sur « le FORUM pages 14-18 » de faire une liste des commémorations au Chemin des Dames. J’espère y aller l’année prochaine.
    Bien à vous
    Richard

  2. Merci Alain pour cet excellente narration et reportage photographique ! Et par dessus tout, bien en content que vous n’ayez pas regretté ce nouveau périple au pays de Somme.

    Amicalement Jean Miche

    1. Merci Marc et Gilles pour vos encouragements. J’ai vraiment passé une merveilleuse journée.
      Amicalement,
      Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *