Commémorations des combats de Champagne de 1915

Dimanche 20 septembre se sont déroulées, à Souain, plusieurs commémorations du centenaire des batailles de Champagne de 1915.

Cérémonie au monument de la ferme de Navarin.

Le monument aux Morts des Armées de Champagne au sein duquel sont entreposés des milliers d’ossements de combattants, a été érigé près de l’emplacement de la ferme de Navarin.
Cette position stratégique allemande incroyablement fortifiée et organisée, fut l’objet de toutes les convoitises françaises pendant les combats de 1915. Elle était en effet sur le chemin de Vouziers, objectif final de toutes les attaques.

Elle restera allemande jusqu’en 1918 et sera la cause de milliers de morts dans chaque camp. C’est pour cette raison que l’endroit a été retenu pour une cérémonie qui se voulait grandiose et elle le fut.

btv1b90246821-3Inauguration du monument de la ferme de Navarin ; BNF GALLICA, presse, agence Meurisse
Des détachements de plusieurs régiments avaient fait le déplacement pour l’occasion. Ces unités n’ont pas été choisies au hasard car elles étaient de celles qui avaient particulièrement souffert durant ces durs combats de 1915.

IMG_1767

On notera les 1er et 2e étrangers accompagnés d’une musique militaire de qualité, le 21e R.I.M.A. (21e R.I.C.) et les quatre composantes de la prestigieuse 14e division, chère à mon ami Patrice qui se reconnaitra. Il existe d’ailleurs, à proximité, une nécropole spécialement dédiée aux morts de la 28e brigade.

IMG_1821

Une foule impressionnante, dont plusieurs vétérans, avait tenu à honorer ces soldats et leurs ancêtres.
De nombreuses autorités civiles et militaires, dont une délégation allemande, étaient présentes ainsi que les portes-drapeaux d’une cinquantaine d’associations mémorielles.
La cérémonie était présidée par le ministre délégué aux anciens combattants et à la mémoire.

IMG_1808

Après la mise en place des troupes, la présentation des drapeaux et la revue, le secrétaire d’état épinglait la Médaille militaire à un adjudant-chef qui totalisait 30 ans de service.

IMG_1816

Plusieurs discours furent prononcés :

  • le premier par un aumônier de l’armée de l’air,
  • le second par le général GOURAUD, descendant de son illustre ancêtre, qui retraça les durs combats de Champagne,
  • le dernier par le ministre délégué qui parla essentiellement des conflits contemporains.
  • Les élèves de l’école de Souain lurent quelques textes.

IMG_1820IMG_1825IMG_1833

Un dépôt de gerbes clôturait cette cérémonie finement orchestrée et parfaitement réussie.

IMG_1856

Dépôt de gerbes à la nécropole de Souain-La Crouée.

Après la commémoration de Navarin, les autorités se sont rendues au cimetière militaire franco-allemand de La Crouée pour y déposer des gerbes. Je n’y étais pas, donc je n’ai pas de photos.

Dépôt de gerbes au monument de la Légion étrangère.

Au même moment, les légionnaires se portaient au monument FARNSWORTH pour rendre hommage aux morts de la Légion étrangère qui reposent en son sein. Ce fut l’occasion de visiter et de photographier cet ouvrage qui reste quasiment inaccessible en temps normal car situé dans l’enceinte du camp de Suippes. De plus, la présence de la Légion donnait un cachet inhabituel à ce monument austère. Après le dépôt de gerbes, tout le monde est reparti rejoindre ses pénates

IMG_1885IMG_1905IMG_1937

Spectacles d’évocation historique sur les lieux mêmes des combats.

Dans l’après-midi, le maire de Souain et le premier adjoint de Cologne, accompagnés d’une foule nombreuse, sont allés déposer des gerbes au cimetière militaire de La Crouée.

IMG_1974IMG_1964IMG_1975Un peu plus tard, nous assistions à un spectacle original dont l’action se déroulait entre Souain et son moulin. Entre chaque séquence, l’Union Musicale de Suippes et la chorale La Soppia interprétaient des morceaux choisis.

IMG_1984IMG_2007

Si loin, si proche, l’enfer du moulin

La représentation insistait beaucoup sur les combats, sur la destruction du clocher de Souain et sur celle du moulin. Le spectacle se terminait par des scènes de réconciliation et par un lâcher de colombes.

IMG_1993IMG_2009IMG_2020Pour terminer, le maire de Souain, Monsieur Jean-Marie de GRAMMONT, invita plusieurs personnes à dévoiler trois objets masqués.

IMG_2032Le premier fut le coq de l’ancien clocher de Souain, ramassé en 1915 par le docteur SALVETTI et rapatrié par l’ancien maire Monsieur LECLERE.

IMG_2038IMG_2039

btv1b69334586-3Église de Souain avec son coq ; BNF GALLICA, presse, agence Rol

btv1b90440457-3Vestiges du moulin de Souain ; BNF GALLICA, presse, agence Meurisse

Le second fut la girouette du moulin, prise par l’officier allemand qui commandait la position avant sa destruction et qui était stockée au musée de Cologne. Son directeur proposa de rendre ce trophée à Souain, à l’occasion du centenaire, initiative qui fut accueillie avec enthousiasme.

IMG_2037Enfin, le dernier fut un récipient de verre qui contenait du gravier et de la terre de Champagne souillée par le sang des combattants, ainsi que quelques reliques trouvées sur le champ de bataille. La ville de Souain remettait ce présent symbolique à la ville de Cologne en signe de remerciement et de réconciliation.

IMG_2041

Ce fut une belle journée de commémorations comme nous aimerions en voir plus souvent.

Stenay a perdu 14 de ses enfants dans les combats de Champagne. Paradoxalement, aucun élu n’était présent à ces commémorations.

Plus de photos Ici

En musique ci-dessous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *