CLAMART Henry

Pas de photo du soldat
Pas de photo du soldat
CLAMART Henry

Brigadier au 42e Régiment d’Artillerie de Campagne

Mort pour la France

Inscrit sur les M.A.M. de Stenay et de Laneuville, et sur le marbre de l’église Saint-Grégoire.

Biographie

CLAMART Henry est né à Stenay le 24 juillet 1892. Fils de Jean-Baptiste Eugène, garde particulier et de BAUCART Marie Adélaïde Octavie, il est célibataire et exerce la fonction d’instituteur au moment de la mobilisation générale. Il meurt des suites de maladie contractée en service le 2 novembre 1914.

Parcours militaire

CLAMART Henry est recruté à Mézières, classe 1912, sous le n° matricule 645, renuméroté 2317 à Bar-le-Duc après réorganisation des régions militaires.

Il est incorporé au 42e R.A.C, 1er groupe,  le 9 octobre 1913. Il participe à la bataille de Mangienne, puis à celles de Bellefontaine et de la Marne et enfin se retrouve en Argonne fin 1914.

Après la contre-offensive de la Marne, l’armée française poursuit l’ennemi qui se replie intelligemment sur des positions défensives préalablement aménagées. Ces positions s’étendent le long de l’Aisne, de la Vesle et de la Suippes. La 4e division d’infanterie à laquelle est rattaché le 42e R.A.C., talonne l’armée allemande dans la direction de Sainte-Menehould. Elle est stoppée en Argonne au niveau de Vienne-le-Château. C’est la fin de la guerre de mouvement ; la division restera dans ce secteur jusqu’à fin janvier 1915.

Carte IGN région de Vienne-le-Château
Carte IGN région de Vienne-le-Château

Le 30 septembre 1914, le 42e R.A.C. relève le 17e R.A.C. sur les positions de Vienne-le-Château, Saint-Thomas et la ferme de Sébastopol. Les cibles des artilleurs se trouvent du côté de la vallée Moreau et du bois de la Gruerie.

Aucun aménagement n’existe pour abriter les hommes. Commence alors une période difficile dans le froid, dans la boue, sous la pluie. Le sol dur et les racines des arbres qui l’affleurent, rendent le creusement des tranchées extrêmement pénible. Les mauvaises conditions climatiques de cet automne 1914, causent beaucoup de dégâts dans la division qui compte près de mille malades au cours du mois d’octobre.

Carte Argonne région Saint-Thomas
Carte Argonne région Saint-Thomas

CLAMART Henry contracte la maladie qui lui sera fatale, lors de son séjour en Argonne. Les archives du service santé ne la précisent pas, mais son acheminement vers un établissement spécialisé dans le traitement des maladies contagieuses peut laisser penser qu’il s’agissait de la fièvre typhoïde, très répandue en début de guerre, avant la généralisation du vaccin.
De nombreux cas de dysenterie sont également relatés dans le jmo du service santé du 2e C.A.

Après un court séjour dans une ambulance et dans un centre d’orientation et d’évacuation, CLAMART Henry est admis à l’hôpital Reberval de Neufchâteau, le 24 octobre. Il décède le 2 novembre 1914 à 21 heures.

Quartier Reberval avec l'hôpital temporaire au premier plan
Quartier Reberval avec l’hôpital temporaire au premier plan

CLAMART Henry repose au cimetière militaire de Neufchâteau, sépulture n° 139.

Cimetière militaire de Neufchâteau (88)
Cimetière militaire de Neufchâteau (88)
Croix Clamart Henri
Croix Clamart Henri

Pas de citation ni de décoration connue

Sources :

  • jmo et historique du 42e RAC
  • S.A.M.H.A, jmo du SS du 2e Corps
  • photos A.Cesarini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.