Parade devant l'hôtel de ville de Souilly

Centenaire de la Voie Sacrée (04/2016)

Commémoration du centenaire de la Voie Sacrée, à Souilly.

Dimanche 24 avril, dans les frimas d’un climat hivernal, la Voie Sacrée commémorait officiellement ses 100 ans à Souilly, petit bourg meusien où était installé le quartier général de la IIe armée française pendant la bataille de Verdun. Pour l’occasion, l’Hôtel de Ville avait revêtu sa tenue tricolore d’apparat et la circulation avait été coupée dans le village pendant toute la journée.

Un peu d’histoire

Après la bataille de la marne et la création du saillant de Saint-Mihiel en septembre 1914, Verdun n’est plus alimentée que par le chemin de fer à voie métrique “le petit Meusien” et un chemin de terre qui la relie à Bar-le-Duc.

La ligne de chemin de fer à voie normale Sainte-Menehould-Verdun est constamment prise sous le feu des canons allemands placés du côté de Montfaucon et de Varennes, et ne peut être utilisée que la nuit, après réparation des dégâts causés par les bombardements.

Silhouettes sur la Voie Sacrée, vers Souilly
Silhouettes sur la Voie Sacrée, vers Souilly

Celle de Nancy-Verdun reste inutilisable car elle a été coupée à Saint-Mihiel après la formation de la hernie lors de l’attaque du 25 au 30 septembre 1914.

À l’approche de la bataille de Verdun et après les alertes émises par le lieutenant-colonel DRIANT et le général de CASTELNAU, il apparaît urgent d’améliorer la logistique qui dessert la place forte pour contrer l’offensive qui se profile. La capitaine DOUMENC comprend rapidement l’intérêt d’aménager une artère conséquente pour instaurer une “noria” qui alimentera la place en soldats et en munitions. Le chemin de terre est élargi et empierré pour permettre un flux continu de camions, dans les deux sens de circulation. Des carrières de pierres sont exploitées tout le long de la route stratégique pour fournir en matières premières les ouvriers territoriaux et les hommes venus des colonies essentiellement indochinoises chargés de l’entretien de la route.

Un mois après le début de l’attaque allemande, la route Bar-le-Duc-Verdun a déjà transporté 48 000 tonnes de munitions, 6400 tonnes de matériel et 263 000 hommes, soit un convoi de 1 400 véhicules par jour dans chaque sens. Ainsi, 65 divisions vont monter sur le front de Verdun par cette route mythique que Maurice BARRES qualifiera, après la guerre, de “Voie Sacrée”. L’organisation et la gestion du trafic sont réglées directement depuis Souilly, siège de la IIe armée.

Borne de la Voie Sacrée.
Borne de la Voie Sacrée.

Au final, plus de 2 400 000 hommes et 2 000 000 tonnes de matériel et de munitions ont transité par cette route pendant que des milliers de blessés étaient évacués vers l’arrière.

En complément de cet axe d’approvisionnement, la construction d’une deuxième ligne ferroviaire à voie normale reliant Nettancourt à Dugny est entreprise pour soulager le trafic. Elle prendra le nom de 6 bis. Elle permettra notamment l’acheminement des pièces d’artillerie lourde sur voie ferrée et à grande puissance qui appuieront les offensives d’octobre 1916 et d’août 1917. Elle disparaitra après le conflit.

Commémoration

Le thème de cette commémoration s’articulait essentiellement autour d’une prise d’armes devant l’hôtel de ville de Souilly à l’identique de ce qui se déroulait en ce lieu, en 1916, devant les généraux PÉTAIN et NIVELLE. Cette scène renouvelée plusieurs fois dans la journée était exécutée par les reconstituants en uniforme bleu horizon de Connaissance de la Meuse, accompagnés par la fanfare des anciens du 18e R.T. d’Épinal. Parmi l’assistance, clairsemée le matin, un peu plus étoffée l’après-midi, on notait la présence de reconstituants de Traditions Meusiennes en costumes 1900. Quelques cavaliers en tenues militaires et autres véhicules d’époque complétaient les parades. Une locomotive Suzanne parfaitement restaurée était exposée dans le bourg, à proximité de la manifestation.

Fanfare des anciens du 18e R.T. d’Épinal
Fanfare des anciens du 18e R.T. d’Épinal
Reconstituants de Traditions Meusiennes
Reconstituants de Traditions Meusiennes
Ambulance américaine 1918
Ambulance américaine 1918
Véhicule Ford
Véhicule Ford

Une intendance conséquente a été mise en place pour désaltérer, réchauffer et nourrir acteurs et spectateurs pendant toute la cérémonie.

Dans l’après-midi, des avions rescapés de la Grande Guerre survolaient le village comme “au bon vieux temps”.

Les villageois avaient mis leur grange à la disposition des reconstituants pour y installer ambulances et hôpital de campagne.

Plusieurs expositions originales venaient agrémenter la commémoration. Réparties en plusieurs points du village, elles montraient aux badauds plusieurs aspects méconnus de la Grande Guerre.

Proposé par l’association 14/18 Meuse, on découvrait ou redécouvrait  :

  • Les terrains d’aviation de 14-18.
  • Le docteur LECERF.
  • Le bouclier abandonné.

Par le Musée de la Voie Sacrée.

  • Souilly, un canton au coeur de la Grande Guerre.
  • Nos villages dans la guerre.
  • Aux sombres héros de la Grande Guerre.

Réparties tout au long de la journée, des projections cinématographiques et plusieurs conférences ayant pour cadre la région de Souilly et pour thèmes la route, le fer, et l’aviation expliquaient au public la difficile problématique de la logistique pendant la Grande Guerre.

Je citerai :

  • Le rôle du chemin de fer dans la bataille de Verdun, conférencier Jean BOUCHÈRE.
  • Les As de l’aviation en Meuse en 14-18, conférencier Jean-Pierre MANGIN.
  • La Voie Sacrée, conférencier colonel Daniel LABBÉ.
  • Le terrain d’aviation de Souilly, conférencier Jean-Marie PICQUART.
  • Nos villages dans la Grande Guerre, conférencier Jérôme NICOLAS.

En conclusion, je dirais que les moyens mis en œuvre pour que cette journée se décline comme une belle réussite se sont montrés à la hauteur des ambitions des organisateurs. Malheureusement, le temps froid et maussade de cette journée printanière n’a pas permis de rassembler les 3000 spectateurs attendus.

En tout cas, bravo à tous les acteurs et organisateurs de cette belle commémoration parfaitement orchestrée.

Coupure de presse Est Républicain du 25_04_2016
Coupure de presse Est Républicain du 25_04_2016

 

Galerie photo de la manifestation

Sources  :

  • Revue historique des Armées
  • Est Républicain
  • wikipedia.org
  • Mairie de Souilly
  • Codecom Meuse-Voie-Sacrée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *