Archives de catégorie : Article du mois

Renseignements divers sur tout et sur rien

Site du gros canon de Semide (08)

Site du gros canon de Semide (08)

Sommaire :

  1. Préambule.
  2.  Situation.
  3. Présentation du site du gros canon de Semide.
  4. Historique.
  5. Répartition des sites comparables sur l’hexagone.
  6. Intérêt de préserver le site du canon de Semide.
  7. Tentative de réhabilitation en 1996-1997.
  8. Argumentation et circuit de visite possible.
  9. Conclusions.

1.) Préambule

L’étude et l’argumentaire qui suivent sont repris d’un document que j’avais remis, en 2011, à l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Vouzinois, dans le but de réhabiliter le site du gros canon de Semide (08). J’avais découvert cet ouvrage lors d’un pèlerinage sur les champs de bataille de Champagne. Comme il semble que la réhabilitation du site se concrétisera courant 2017, il m’a semblé opportun d’épingler cette étude et cet argumentaire sur mon blog. Je profite de l’occasion pour indiquer les références et les liens vers les blogs et forums, des personnes qui m’ont permis d’avancer dans ce projet. Je remercie particulièrement Monsieur Coistia, Président de l’ASPV qui a porté le projet avec vigueur et ténacité. Je remercie également le général Guy François qui a fourni la documentation et les explications, par le biais de ses publications et de ses remarques sur le Forum 14 18, et qui ont étoffé mon document. Je remercie enfin Monsieur Hubert  Oudin, Maire de Semide, pour son engagement et son action dans la réhabilitation du site du gros canon.

lire la suite

Itinéraire d’un combattant de 14-18 (4/4)

Méthode simplifiée de recherche du parcours d’un combattant mort pour la France.

(On peut appliquer cette méthode pour un combattant connu, non mort pour la France)

10. La fiche de rapatriement des corps.

Elle est émise par le ministère des pensions, au début des années 1920. Elle reprend la liste des militaires et des réfugiés civils décédés pendant le conflit, et réclamés par les familles. Elle est établie par convoi. Très souvent, des trains funéraires spéciaux sont constitués pour effectuer le rapatriement. Pour les transferts réalisés dans le département de la Meuse, le dossier contenant ces fiches reste accessible aux A.D.55, dans la série 3R25. Lire la suite

Itinéraire d’un combattant de 14-18 (3/4)

Méthode simplifiée de recherche du parcours d’un combattant mort pour la France.

(On peut appliquer cette méthode pour un combattant connu, non mort pour la France)

7. Le journal des marches et opérations.

C’est un document fondamental de la recherche de l’itinéraire d’un combattant. Il décrit au jour le jour, d’une façon plus ou moins précise, l’activité d’une unité ou d’une composante de cette unité. Lire la suite

Itinéraire d’un combattant de 14-18 (2/4)

Méthode simplifiée de recherche du parcours d’un combattant mort pour la France.

(On peut appliquer cette méthode pour un combattant connu, non mort pour la France)

(Suite)

4.) Le recensement de la population et les listes électorales

Le recensement

Établi tous les 5 ans, il donne une indication sur le lieu de résidence des soldats et de leur famille. Le recensement de 1911 est le plus proche de 1914. On y trouve également les lieux de naissance, les professions et quelquefois les employeurs. Lire la suite

Itinéraire d’un combattant de 14-18 (1/4)

Méthode simplifiée de recherche du parcours d’un combattant mort pour la France.

(On peut appliquer cette méthode pour un combattant connu, non mort pour la France)

Sommaire :

  1. Détermination du nom et des prénoms du combattant.
  2. La fiche MPLF ou N-MPLF.
  3. Les actes de naissance et de décès.
  4. Le recensement de la population et les listes électorales.
  5. La liste de recrutement et le dossier d’engagement.
  6. La fiche matricule.
  7. Le journal des marches et opérations.
  8. Sépultures de guerre, Mémorialgenweb.
  9. Le dossier médical.
  10. Le dossier de rapatriement des corps.
  11. Autres documents utiles pour affiner la recherche.
  12. Liens utiles.

Lire la suite

Union Nationale des Combattants (04-2015)

Union Nationale des Combattants (U.N.C.)

Devise : « Unis comme au front »

Journal : « La Voix du combattant »

Historique

Créée au lendemain de la Grande Guerre (J.O. du 11 décembre 1918), à l’initiative de Georges CLEMENCEAU et du Révérend Père Daniel BROTTIER, cette association est reconnue d’utilité publique par décret du 20 mars 1920.

Son but consiste à faire reconnaitre le droit à réparation et à considération de la nation envers les anciens combattants, tout en préservant la mémoire de ceux qui se sont sacrifiés pour le pays, par des actions pédagogiques et commémoratives.

Elle reste, avec l’Union Fédérale, une des deux grandes organisations patriotiques de l’entre-deux-guerres. Lire la suite

Les sépultures militaires ; qui fait quoi ?

Logo-souvenir-francaisRetranscription d’un texte qui m’a été communiqué par le comité du Souvenir Français du canton de Dun-sur-Meuse.

Par une question écrite n° 78803 du 22 novembre 2005, le député U.M.P. de l’Eure, Jean-Pierre NICOLAS, a attiré l’attention du ministre délégué aux anciens combattants sur l’entretien des tombes des anciens combattants de la guerre 1914-1918. Pour cet élu, de nombreuses tombes où reposent les « poilus » de la Première Guerre mondiale qui ont défendu la France, sont désormais abandonnées par manque de famille.
Visiblement choqué par cette constatation, il a donc sollicité un examen attentif de cette question et souhaité savoir si l’État pouvait, en collaboration ou en partenariat avec les communes concernées, faire en sorte que nos soldats « morts pour la France » lors de la Première Guerre mondiale aient une demeure digne.

lire la suite

ONACVG

ONACVGlogo_onac
Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre
Historique

Le premier office est créé en 1916, en pleine première guerre mondiale, alors que les victimes se comptent déjà par millions.
Il prend le nom d’Office National des Mutilés et Réformés et se trouve rattaché au ministère du Travail. Il affirme sa reconnaissance et reconnaît l’engagement, le sacrifice, la souffrance de ces milliers de soldats qui combattaient pour la liberté du Pays.

Avec la disparition de plusieurs milliers de chefs de famille, ce seul office ne suffit plus et, en 1917, l’État décide de créer un second office : l’Office des Pupilles de la Nation dont la mission consiste à s’occuper des milliers d’enfants devenus orphelins au cours de ces années de guerre. Cet office est placé sous tutelle du ministère de l’instruction publique et ses moyens financiers deviennent rapidement très importants au vu du nombre d’aides à apporter. Il est d’ailleurs prévu par le Traité de Versailles que les dépenses de cet office soient mises à la charge de l’Allemagne. lire la suite

Le Souvenir Français

 LE SOUVENIR FRANÇAIS, association avant-gardiste
Logo-souvenir-francaisHistorique du Souvenir Français

Le Souvenir Français fut créé au lendemain de la guerre de 1870. Après la perte de l’Alsace et d’une portion de la Lorraine, à la suite du traité de Francfort (10 mai 1871), une fraction de la population des régions annexées tint à témoigner son attachement à la France par l’organisation d’offices religieux ou par l’entretien des sépultures des soldats morts pour la France. Ainsi, à la Toussaint, les habitants de certaines communes décoraient les tombes des soldats français tombés pour leur patrie, d’une cocarde bleu-blanc-rouge. lire la suite