Archives de catégorie : Article du mois

Renseignements divers sur tout et sur rien

American Memorial Church de Château-Thierry

American Memorial Church de Château-Thierry

Retranscrit d’après le fascicule “Château-Thierry, Temple mémorial américain

Le Temple-Mémorial américain de Château-Thierry est un bâtiment très particulier, édifié à l’initiative des Églises réformées américaines en l’honneur de ses membres morts sur le sol français en 1917-1918, lors de la Grande Guerre, essentiellement lors de la seconde bataille de la Marne.
Le jour de l’inauguration, la Reformed Church of America en fit don à l’Église réformée de France, couronnant un faisceau de relations tissées entre les églises protestantes françaises et américaines qui existaient déjà avant le début de la guerre. Continuer la lecture de American Memorial Church de Château-Thierry

Les vies gaspillées

Les vies gaspillées le jour de l’Armistice de 1918

D’après l’article : Historynet

Le 11 novembre 1918, jour de l’Armistice, les Forces Expéditionnaires Américaines (AEF) sur le front occidental en France accusaient plus de trois mille cinq cents victimes, alors que l’on savait officieusement depuis deux jours que les combats prendraient fin, et que l’on savait avec une certitude absolue à 5 heures du matin qu’ils se termineraient à 11 heures.
Près d’un an plus tard, le 5 novembre 1919, le général John J. Pershing, commandant de l’AEF,  justifiait la poursuite de la guerre devant la Commission des affaires militaires de la Chambre des représentants. Continuer la lecture de Les vies gaspillées

Remarques sur article de presse

Précisions et corrections suite à l’article de presse sur les boulders de la 2e division américaine pendant la Grande Guerre.

Deux articles de presse sont parus dans les journaux l’Union et l’Est Républicain à propos des boules de la 2e division américaine. Quelques erreurs ou imprécisions se sont glissées dans ces articles et il convient ici de les corriger ou de les préciser. Continuer la lecture de Remarques sur article de presse

La Fayette nous voici !

Il reste encore quelques livres disponibles ; il n’y aura pas de réédition.

Le mot du Président du Souvenir Français de Dun-sur-Meuse :

“Afin de rendre hommage à l’Amérique pour son intervention sur notre terre de France et de Meuse lors de la Grande Guerre, j’ai pensé qu’une exposition serait appropriée pour rendre les honneurs à ce grand pays qui a vu sa jeunesse s’engager pour la cause de la justice, de la paix et de la liberté, notre Liberté….”

Cette exposition “La Fayette, nous voici !” composée de 85 planches est disponible sous la forme d’un livre au format 30 X 16 cm, de 93 pages. Son prix est de 18€, plus 5€ pour les frais d’envoi et de port si nécessaires (enveloppe cartonnée prépayée).

Cet ouvrage incontournable, richement illustré et très documenté se trouvera sous peu en rupture de stock. Il n’y aura pas de réédition.

Première de couverture
Première de couverture
Quatrième de couverture
Quatrième de couverture
Lafayette nous voici !
Lafayette nous voici !
Lafayette nous voici !
Lafayette nous voici !

Les bénéfices entièrement reversés au Comité du Souvenir Français du Canton de Dun-sur-Meuse permettront de financer nos actions:

– Entretien et rénovation des sépultures, tombes et monuments des soldats “Morts pour la France”de notre Canton.
– Organisation de cérémonies à leur encontre.

Vous pouvez vous procurer ce livre (merci de joindre le règlement), à l’adresse suivante:

Le Souvenir Français
5, rue de Fontaines
55110 Milly Sur Bradon

Site du gros canon de Semide (08)

Site du gros canon de Semide (08)

Sommaire :

  1. Préambule.
  2.  Situation.
  3. Présentation du site du gros canon de Semide.
  4. Historique.
  5. Répartition des sites comparables sur l’hexagone.
  6. Intérêt de préserver le site du canon de Semide.
  7. Tentative de réhabilitation en 1996-1997.
  8. Argumentation et circuit de visite possible.
  9. Conclusions.

1.) Préambule

L’étude et l’argumentaire qui suivent sont repris d’un document que j’avais remis, en 2011, à l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Vouzinois, dans le but de réhabiliter le site du gros canon de Semide (08). J’avais découvert cet ouvrage lors d’un pèlerinage sur les champs de bataille de Champagne. Comme il semble que la réhabilitation du site se concrétisera courant 2017, il m’a semblé opportun d’épingler cette étude et cet argumentaire sur mon blog. Je profite de l’occasion pour indiquer les références et les liens vers les blogs et forums, des personnes qui m’ont permis d’avancer dans ce projet. Je remercie particulièrement Monsieur Coistia, Président de l’ASPV qui a porté le projet avec vigueur et ténacité. Je remercie également le général Guy François qui a fourni la documentation et les explications, par le biais de ses publications et de ses remarques sur le Forum 14 18, et qui ont étoffé mon document. Je remercie enfin Monsieur Hubert  Oudin, Maire de Semide, pour son engagement et son action dans la réhabilitation du site du gros canon.

lire la suite

Itinéraire d’un combattant de 14-18 (4/4)

Méthode simplifiée de recherche du parcours d’un combattant mort pour la France.

(On peut appliquer cette méthode pour un combattant connu, non mort pour la France)

10. La fiche de rapatriement des corps.

Elle est émise par le ministère des pensions, au début des années 1920. Elle reprend la liste des militaires et des réfugiés civils décédés pendant le conflit, et réclamés par les familles. Elle est établie par convoi. Très souvent, des trains funéraires spéciaux sont constitués pour effectuer le rapatriement. Pour les transferts réalisés dans le département de la Meuse, le dossier contenant ces fiches reste accessible aux A.D.55, dans la série 3R25. Lire la suite

Itinéraire d’un combattant de 14-18 (3/4)

Méthode simplifiée de recherche du parcours d’un combattant mort pour la France.

(On peut appliquer cette méthode pour un combattant connu, non mort pour la France)

7. Le journal des marches et opérations.

C’est un document fondamental de la recherche de l’itinéraire d’un combattant. Il décrit au jour le jour, d’une façon plus ou moins précise, l’activité d’une unité ou d’une composante de cette unité. Lire la suite

Itinéraire d’un combattant de 14-18 (2/4)

Méthode simplifiée de recherche du parcours d’un combattant mort pour la France.

(On peut appliquer cette méthode pour un combattant connu, non mort pour la France)

(Suite)

4.) Le recensement de la population et les listes électorales

Le recensement

Établi tous les 5 ans, il donne une indication sur le lieu de résidence des soldats et de leur famille. Le recensement de 1911 est le plus proche de 1914. On y trouve également les lieux de naissance, les professions et quelquefois les employeurs. Lire la suite

Itinéraire d’un combattant de 14-18 (1/4)

Méthode simplifiée de recherche du parcours d’un combattant mort pour la France.

(On peut appliquer cette méthode pour un combattant connu, non mort pour la France)

Sommaire :

  1. Détermination du nom et des prénoms du combattant.
  2. La fiche MPLF ou N-MPLF.
  3. Les actes de naissance et de décès.
  4. Le recensement de la population et les listes électorales.
  5. La liste de recrutement et le dossier d’engagement.
  6. La fiche matricule.
  7. Le journal des marches et opérations.
  8. Sépultures de guerre, Mémorialgenweb.
  9. Le dossier médical.
  10. Le dossier de rapatriement des corps.
  11. Autres documents utiles pour affiner la recherche.
  12. Liens utiles.

Lire la suite

Union Nationale des Combattants (04-2015)

Union Nationale des Combattants (U.N.C.)

Devise : « Unis comme au front »

Journal : « La Voix du combattant »

Historique

Créée au lendemain de la Grande Guerre (J.O. du 11 décembre 1918), à l’initiative de Georges CLEMENCEAU et du Révérend Père Daniel BROTTIER, cette association est reconnue d’utilité publique par décret du 20 mars 1920.

Son but consiste à faire reconnaitre le droit à réparation et à considération de la nation envers les anciens combattants, tout en préservant la mémoire de ceux qui se sont sacrifiés pour le pays, par des actions pédagogiques et commémoratives.

Elle reste, avec l’Union Fédérale, une des deux grandes organisations patriotiques de l’entre-deux-guerres. Lire la suite