BINET Edmond Paul (11/2016)

BINET Edmond Paul

Caporal au 1er bataillon de Marche d’Afrique, 2e compagnie

Mort pour la France

Inscrit sur le M.A.M de Stenay et sur le marbre de l’église Saint-Grégoire.

Biographie

BINET Edmond Paul est né le 23 octobre 1891 à Stenay. Fils de Paul François Jean-Baptiste, manœuvre, et de BARTHÉLEMY Léontine Virginie, il exerce la profession de Charretier de bateaux et habite à Fains au moment de son recrutement. A cette date, ses deux parents sont décédés et c’est ce qui explique certainement ses démêlés avec la justice. Il est en effet emprisonné à Nancy lors de l’appel de sa classe. Célibataire au moment de son incorporation, il décède le 14 septembre 1916, à Bouchavesnes, au cours de la bataille de la Somme.

Parcours militaire

Comme évoqué plus haut, BINET Edmond Paul purge une peine de prison au moment de l’appel de la classe 1911. Libéré le 10 février 1913, il rejoint le 5e bataillon d’infanterie légère d’Afrique, le 28 février puis passe au 1er bataillon d’infanterie légère d’Afrique, le 14 juillet 1913.

Il est engagé dans la campagne algéro-marocaine de juillet 1913 à août 1914.

Il participe à la bataille de la Marne en septembre 1914 (Ourcq). Il est ensuite engagé dans la première bataille d’Artois, au début 1915, dans la région de Bailleuls et de Roclincourt.

Le 15 avril 1915, il est détaché au 1er bataillon de marche d’Afrique composé de compagnies des 1er et 2e  B.I.L.A. Il est nommé caporal, le 26 mai 1916, et participe à la bataille de Verdun dans la région de la cote 304 (Avocourt et bois de Clamart).

Le 1er septembre 1916, la 45e D.I. à laquelle est affectée le 1er B.M.A., est mise à la disposition du 1er corps d’armée. Le 3 septembre, la division se porte dans la région de Fouilloy (80) pour relever la 46e D.I.
À partir du 5 septembre, elle progresse vers Rancourt, attaquant successivement le bois de l’Hôpital, la tranchée de Greiz, la ferme de l’Hôpital, Le Forest.

Carte IGN Rancourt Bouchavesnes
Carte IGN Rancourt Bouchavesnes

Le 7 septembre, elle reçoit l’ordre d’enlever les tranchées du Mamelon, de Greiz, de l’Hôpital et la route qui va vers la ferme le Priez. L’offensive est ajournée à plusieurs reprises car les indispensables mortiers de 220 ne sont pas encore livrés à la division. Après la mise en place des mortiers, l’artillerie de la 45e D.I. prépare le terrain pour l’infanterie. Malgré l’intensité du bombardement, la préparation française s’avère médiocre et de nombreuses positions ennemies restent encore debout.

Le 14 septembre 1916, le 1er B.M.A. se porte aux parallèles de départ en prévision d’une attaque imminente sur la tranchée de Jostow et sur Rancourt. La mise en place des unités s’effectue sous un déluge d’obus ; les pertes sont énormes. L’offensive est reportée de quelques heures pour permettre aux sections de se reconstituer.

Canevas Rancourt
Canevas Rancourt

Vers 17 h 15, l’assaut est déclenché. Très diminuées par le tir de barrage allemand, les compagnies réussissent malgré tout à occuper la tranchée de Jostow. Avec les 2/3 de son effectif hors de combat, le 1er B.M.A. s’unit avec le 3e B.M.A pour organiser la position conquise, mais les deux bataillons s’aperçoivent qu’ils se trouvent en flèche et que leurs flancs sont dégarnis. Pris de front et de côté, ils se replient à la tombée de la nuit, vers les tranchées de départ. Les pertes du 1er B.M.A pour la journée du 14/09/1916 sont de :

  • 44 tués,
  • 293 blessés,
  • 58 disparus.

BINET Edmond Paul est tué au cours de cet assaut. Il n’a pas de sépulture connue.

Village de Rancourt détruit
Village de Rancourt détruit
Cimetière militaire de Rancourt
Cimetière militaire de Rancourt

Citations et décorations

Médaille militaire et croix de guerre avec étoile de bronze.

Sources:

  • jmo du 1er BILA
  • www.chtimiste.com
  • A.M. Stenay
  • A.D 55
  • Geoportail IGN
  • Mémoire des hommes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *