BEDU Albert Jules (08/2016)

medaillon-inconnuBEDU Albert Jules

Maréchal des Logis fourrier au 40e régiment d’artillerie

Mort pour la France

Inscrit sur le M.A.M. de Stenay, sur celui de Bordeaux (?) et sur le marbre de l’église Saint-Grégoire. Son nom figure sur le livre d’or de Paris.

Biographie

BEDU Albert Jules est né le 11 mai 1880 à Lille. Fils de Jules Joseph, maréchal ferrant et de LAUSENT Maria Charlotte, il exerce la profession de négociant au jour de son recrutement. Il se marie avec EUSTACHE Marie Catherine avec laquelle il a des enfants dont deux nous sont connus. Marcel Albert (02/1906) et René Albert (11/1906).

Il s’engage dans l’armée, le 2 novembre 1905, et servira jusqu’à son décès, le 18 août 1915.

Parcours militaire

Recruté à Lille, matricule 1464, en 1901, BADU  Albert Jules rejoint le 25e R.A.C. , le 14 novembre 1901. Il est promu brigadier, le 20 septembre 1902 et maréchal des logis, le 19 septembre 1903. Il est renvoyé en disponibilité le 19 septembre 1903 (???)

BEDU Albert Jules est affecté au 40e R.A.C. le 1er octobre 1903.

Batteries à cheval du 40e R.A.C.
Batteries à cheval du 40e R.A.C.

Il passe dans la subdivision de Mézières par changement de domicile le 19 octobre 1905 et est inscrit à la liste matricule sous le n° 730.

Il rengage pour deux ans, le 20 novembre 1905 à la sous-intendance de Stenay au titre du 40e R.A.C . Il rengage à plusieurs reprises jusqu’à la déclaration de guerre pour servir au sein du 40e R.A.C, 4e groupe de batteries à cheval de Charleville, 4e division de cavalerie.

Il effectue les campagnes des Ardennes et de Guise en août 1914, et de la Marne, dans la région d’Aizy et d’Oulchy, en septembre 1914. Il participe aux combats d’Artois au cours desquels il contractera la maladie qui le mènera à la mort.

Après l’échec de l’attaque française, en Artois, sur la crête de Vimy, au printemps 1915, le haut commandement décide de préparer, pour l’automne 1915, deux offensives simultanées, en Artois et en Champagne. Le généralissime prévoit d’élargir les lignes d’action et d’augmenter les moyens humains et matériels mis à disposition des groupes d’armées du centre et du nord. Les grandes lignes de ce plan sont communiquées à Foch, commandant du groupe d’armées nord. C’est la 10e armée qui est chargée de l’attaque dans la région d’Arras.

Crête de Vimy en Artois
Crête de Vimy en Artois

Le 20 juin 1915, la 4e division de cavalerie avec son groupe d’artillerie à cheval se porte sur Abbeville. Elle restera dans ce secteur jusqu’au 29 août 1915.
Le rôle principal de la division est de renforcer les troupes présentes dans la région d’Arras et de leur permettre de prendre un peu de repos avant l’offensive de septembre.
L’artillerie divisionnaire est mise à la disposition du 17e C.A. Les escadrons de cavalerie viennent renforcer les effectifs du 21e C.A.

Combats d'Artois
Combats d’Artois

Le 22 juillet 1915, date à laquelle BEDU Albert Jules est admis à l’hôpital complémentaire nº 16 de Bordeaux, le groupe à cheval du 40e R.A.C. est toujours en Artois à la disposition du 17e C.A. Les difficiles conditions de combats et les nombreux déplacements de la division de cavalerie sont vraisemblablement à l’origine de sa maladie. Il décède, le 18 août 1915, d’une asystolie par insuffisance aortique et mitrale.

Hôpital complémentaire n°16 à Bordeaux
Hôpital complémentaire n°16 à Bordeaux

Bien que décédé dans un hôpital de l’arrière, nous n’avons aucune information sur le lieu d’inhumation de BEDU Albert Jules. Sépultures de guerre ne le connait pas, il ne repose donc pas dans une tombe nominative d’une nécropole nationale. Ses restes peuvent reposer en ossuaire ou ont peut-être été rapatriés par la famille.

Décorations et citations inconnues.

Sources :

  • jmo et historique succinct de la 4e division de cavalerie
  • A.M. Stenay
  • A.D. 59
  • www.chtimiste.com
  • S.A.M.H.A.
  • Geoportail IGN 2002
  • memorialgenweb.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *