BARRAU des ANGES de BIBAL Roger (04/2016)

medaillon-inconnuBARRAU des ANGES de BIBAL Roger Aymard Jean Jacques

Sous-lieutenant au 344e régiment d’infanterie

Mort pour la France

med_barrau

Inscrit sur le M.A.M et sur la plaque commémorative de La Roque-Gageac et sur le M.A.M. de Colayrac-Saint-Cirq (source : memorialgenweb)

Biographie

BARRAU des ANGES de BIBAL Roger Aymard est né à Stenay, le 24 juillet 1896. Fils de Anne François Jean, lieutenant au 18e B.C.P. de Stenay et de LA REYNIE Marguerite Marie, il est étudiant et orphelin au moment de son engagement. Célibataire, il décède des suites de blessures de guerre à Virly-Jouaignes (02), le 15 août 1918.

Parcours militaire

Engagé volontaire au 144e R.I. le 21/12/1914, il passe au 418e R.I., le 01/04/1915. Promu successivement caporal le 01/09/19156, caporal fourrier, le 04/10/1915, puis sergent, le 01/04/19126, il accède au grade d’aspirant le 01/05/1916.

Nommé sous-lieutenant à titre temporaire, le 13/08/1917 , il est mis à la disposition de l’aéronautique et est dirigé sur l’école d’Étampes, le 02/12/1917. C’est vraisemblablement au sortir de cette école qu’il intègre le 344e R.I.

Le 15 juillet 1918, les Allemands déclenchent leur dernière offensive (FRIEDENSTURM), sur un front de 90 km entre Château-Thierry et Sainte-Menehould.
Le 18 juillet, le général MANGIN enraye l’attaque et lance une contre-offensive. Embarqué le 24 juillet 1918, le 344e R.I. se porte dans la région de Villers-Cotteret.

Carte GEOPORTAIL IGN 2002, région de Jouaignes. le château de Virly se trouve au nord du village
Carte GEOPORTAIL IGN 2002, région de Jouaignes. Le château de Virly se trouve au nord du village

Le 28 juillet, aux ordres de la 5e D.I., le régiment attaque les positions allemandes au nord-est d’Oulchy-le-Château. La route et le chemin de fer de Soissons à Château-Thierry sont dépassés.
Début août, le 344e R.I. repousse l’ennemi au-delà de la Vesle, mais les autres unités de la division n’ont pas suivi, et deux de ses bataillons se retrouvent seuls sur la rive nord de la rivière. Pris sous un violent feu de mitrailleuses et submergé par des forces supérieures en nombre, le régiment doit repasser la Vesle.

Carte des combats de l’Aisne en août 1918
Carte des combats de l’Aisne en août 1918

Le 14 août 1918, le château de Virly qui se trouve dans le secteur des bataillons du 344e R.I. est soumis à un intense pilonnage d’artillerie.
Le 15 août, entre 3 et 4 heures, l’ennemi procède à des tirs à obus toxiques puis reprend une activité habituelle sur les arrières et aux abords de Virly.
BARRAU des ANGES de BIBAL Roger Aymard Jean Jacques est tué pendant ces tirs.

Château de Virly
Château de Virly

BARREAU des ANGES de BIBAL Roger Aymard n’a pas de sépulture connue.

Décorations et citations

Médaille d’officier de la légion d’honneur à titre posthume et croix de guerre avec trois étoiles d’argent et une étoile de bronze

Citation à l’ordre de la 68e D.I. :

‘‘Gradé jeune, dévoué, crâne, toujours prêt pour les aventures et le péril, s’est distingué dans un secteur très dur, en particulier le 29 juillet 1917 en conduisant avec succès une patrouille offensive et en allant rechercher sous un barrage un de ses blessés.’’

Citation à l’ordre de l’infanterie divisionnaire n°68 :

‘‘Officier énergique et courageux ; a brillamment conduit sa troupe à l’attaque d’une position ennemie le 28 juillet 1918 ; a atteint l’objectif assigné.’’

Citation à l’ordre de la 68e D.I. :

‘‘Jeune officier d’un courage et d’un allant extraordinaire ; armé d’un fusil, est allé faire une patrouille dans les bois infestés d’Allemands et a rapporté des renseignements précieux. A personnellement réduit plusieurs ilots de résistance, capturant de nombreux prisonniers.’’

Citation à l’ordre de la 68e D.I. :

‘‘Engagé volontaire au début de la guerre, chef de section plein de courage et de sang-froid, s’est toujours proposé pour les missions périlleuses et les plus délicates ; a fait toujours preuve du mépris le plus absolu du danger. Dans la nuit du 20 au 21 juillet, chargé d’appuyer la compagnie voisine pendant la contre-attaque, a fait, sous le bombardement, la reconnaissance nécessaire pour assurer l’exécution de sa mission.’’

Sources :

  • A.D.55
  • A.D.47
  • A.M. Stenay
  • Memorialgenweb
  • Chtimiste
  • Mémoire des Hommes
  • jmo et historique du 344e R.I.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *