BACLIN Marie Victor Lucien (03/2016)

medaillon-inconnuBACLIN Marie Victor Lucien

Capitaine au groupe cycliste de la 1ère division de cavalerie

Mort pour la France

Inscrit sur les M.A.M. de Stenay et de Seichamps (54), sur le marbre de l’église Saint-Grégoire et sur la plaque commémorative de Seichamps.

Insigne-de-Chevalier-de-la-Légion-dhonneur

Biographie

BACLIN Marie Victor Lucien est né à Seichamps le 8 août 1874. Fils de Jean-François, douanier, et de VIGNERON Marie Mathilde, couturière, il se consacre à une carrière militaire. Il épouse, en 1908, LESEINE Marie Louise avec laquelle il a deux filles : Marie Mathilde (1910) et Hélène Nathalie Eugénie (1913). Ces deux enfants se font remettre des mains du général POUGIN,  la légion d’honneur, à titre posthume, de leur père, en 1922.

Enfant de médaillé devant la troupe.
Enfant de médaillé devant la troupe. coll O.BENAY
Article bulletin meusien 1922
Article bulletin meusien 1922

Son passage au sein du 18e B.C.P. le mène à Stenay où il réside au moment de la mobilisation générale. Il est tué le 4 novembre 1914, dans les Flandres à Messines.

Parcours militaire

Recruté à Toul sous le n° matricule 555, BACLIN Marie Victor Lucien est incorporé au 149e R.I., le 28 novembre 1895. Il est promu caporal, le 24 mai 1896, sergent, le 4 juin 1897 et sergent fourrier, le 8 décembre 1897.

Rengagé pour deux ans,  le 29 juillet 1898, Il passe sergent major le 1er novembre 1898.

Il prend un nouvel engagement pour trois ans, cette fois, le 23 octobre 1900.

Ramené provisoirement au rang de sergent pour pouvoir suivre l’école des élèves officiers, il est promu sous-lieutenant au 29e bataillon de chasseurs, le 25 mars 1902.

Nommé lieutenant, le 1er avril 1904, il est muté au 18e B.C.P., le 15 septembre 1906.

"Groupe

BACLIN Marie Victor Lucien  est capitaine au 1er groupe cycliste (26e B.C.P.) lors de la mobilisation générale. Ce groupe qui est affecté à la 1ère division de cavalerie se retrouve dans les Flandres après la course à la mer.

Course à la mer
Course à la mer

Après la 1ère bataille de la Marne (5-12 août 1914), les armées alliées et allemandes vont chercher à se déborder par l’ouest dans une série d’offensives et de contre-offensives qui va les amener jusqu’à la mer du Nord. Cette opération s’appelle la ‘‘course à la mer’’.
Le 18 octobre 1914, l’ensemble du front est devenu continu. Toute tentative de contournement demeure impossible. Les Britanniques sont parvenus à reprendre Méteren, Bailleul, Le Kemmel et Messines. Plus au Nord, les Allemands portent leur effort sur Dixmude. La guerre de mouvement se termine. Celle qui se déroule à Ypres mute en guerre de positions. Commence alors une période très éprouvante dans des tranchées à peine aménagées, avec un approvisionnement médiocre, un nouveau style de guerre. Elle devient guerre des tranchées, avec ses tireurs d’élite, ses mines, son artillerie, ses attaques ‘‘coup de poing’’, très meurtrières, en zone limitée.

GEOPORTAIL IGN 2010
GEOPORTAIL IGN 2012
Combat des Flandres
Combat des Flandres

Le 2 novembre 1914, après entente entre le général commandant le 16e C.A. et le colonel FÉRAUD de la 1ère D.C., l’attaque est lancée à 16 h 45 en direction de Garde-Dieu. L’avant-garde et le groupe cycliste se dirigent sur Lindenhocke par Dramonte. Dans la nuit, 600 mètres de terrain sont gagnés à l’est. Le lendemain, l’offensive reprend vigoureusement avec pour objectif : ‘‘L’Enfer’’ mais un violent feu d’artillerie et de mitrailleuses la stoppe brutalement. Les 4 et 5 novembre, sur le front Wijtschaete-Messines, le 1er corps de cavalerie attaque Messines avec les 3e et 10e D.C., renforcées de l’artillerie, du groupe léger et des cyclistes de la 1ère D.C.
Le capitaine BACLIN Marie Victor Lucien est tué lors de cette offensive. Il sera inhumé au cimetière de Wulverghem. Les violents combats qui se sont déroulés dans cette région durant toute la guerre, n’ont vraisemblablement pas permis de retrouver les restes mortels du capitaine BACLIN.

Soldats allemands morts au fond d'une tranchée à Messines
Soldats allemands morts au fond d’une tranchée à Messines

Le groupe cycliste qui a subi des pertes considérables pendant cette offensive sera dirigé sur Berthen pour se reconstituer.

Décorations et citations.

Médaille de chevalier de la Légion d’honneur

Citation : Les 2 et 3 novembre 1914, chargé avec son groupe d’occuper d’abord un moulin, puis de progresser sur l’objectif qui lui avait été indiqué, s’est acquitté de sa mission avec une rare énergie ; non seulement maintenant sa troupe sous un feu de grosse artillerie et de mousqueterie des plus violents, mais encore obéissant aux ordres, tentant de se porter en avant et y arrivant malgré de sérieuses pertes.
Proposé pour la Légion d’honneur pour ce motif ; a été tué le 4 novembre à la tête de sa troupe.

J.O 1922, GALLICA BNF
J.O 1915, GALLICA BNF
J.O.1922 GALLICA BNF
J.O.1915 GALLICA BNF

Sources :

  • Mémoire des hommes,  jmo de la 1ère D.C.
  • www.cheminsdememoire-nordpasdecalais.fr.
  • A.D.54
  • A.M.Stenay
  • GALLICA BNF
  • wikipedia.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *