La légende des Anges de Mons

 
Les Anges de Mons

Le 23 août 1914, les Forces Expéditionnaires Britanniques composées alors de professionnels et regroupant 80 000 hommes,  opèrent à gauche de la Ve armée française. En pleine débâcle, elles laissent de nombreuses pertes derrière elles et se trouvent dans une situation catastrophique devant Mons. La légende raconte que dans la nuit du 23 au 24 août,  alors qu’une brigade en arrière garde de ces troupes se trouvait pratiquement encerclée par la première armée allemande devant le saillant de Mons, des êtres ailés et lumineux armés d’arcs et de flèches leur seraient venus en aide. Lire la suite

MON VIEIL AMI (09/2016)

 

Poème extrait de l’hebdomadaire La Croix du 12/02/1919 . Le nom de l’auteur n’est pas noté sur le document qui a été publié dans l’encart « Montmédy » de l’hebdomadaire.

MON VIEIL AMI,

Ainsi, quatre ans et plus, sous la botte teutonne !
Ces quatre ans sont un siècle, et que Dieu me pardonne,
Mais quand je pense à ce que nous avons souffert
Je me dis : Est-il rien de plus dur en enfer ? Lire la suite

SEBILLOT Achille Adrien(07/2016)

 
medaillon-inconnuSEBILLOT Achille Adrien

Sapeur à la compagnie 6/4 du 9e génie

Mort pour la France

med-mil-crx-guerre

Inscrit sur aucun média commémoratif, il figure pourtant sur le livre d’or de la ville de Stenay. Il conviendra d’ailleurs d’éclaircir cette omission si c’est possible. Son nom n’est jamais cité lors des commémorations du 11 novembre.

Biographie

SEBILLOT Achille Adrien est né le 3 mars 1889 à Stenay. Fils de SEBILLOT Victorine, il exerce la profession de pêcheur. Il épouse SIMON Anathalie Justine en 1911 avec laquelle il a deux enfants : Louis René né en 1910 et Robert Henri Fernand né en 1912. Rappelé lors de la mobilisation générale, il est tué à la Vau Marie, le 7 septembre 1914 pendant la bataille de la Marne. Lire la suite

BASQUIN Louis Edmond (06/2016)

 
medaillon-inconnuBASQUIN Louis Edmond

Soldat au 340e R.I., 6e compagnie de mitrailleuses

Mort pour la France

Inscrit sur le M.A.M. de Stenay et sur la plaque commémorative de l’église Saint-Grégoire.

Biographie

BASQUIN Louis Edmond est né le 1er mai 1898 à Neuville-Day (08). Fils d’Eugène et de DUPONT Ernestine, il est célibataire et exerce la profession de boulanger à Besançon où il réside au moment de son incorporation. Il est tué près de Fontaine-notre-Dame (02),  le 12 octobre 1918. Lire la suite

Commémorations Somme 2016

 
Commémorations du centenaire de la bataille de la Somme

Reportage sur mon parcours en Somme à l’occasion des commémorations 2016

J’avais postulé au printemps dernier pour ma participation à la commémoration du centenaire de la bataille de la Somme à Thiepval. À ma grande surprise, ma candidature a été retenue. Deux mille places avaient été réservées aux ressortissants français.

Je me suis donc préparé pour ce déplacement et, pour l’optimiser, je me suis concocté un parcours mémoriel sur les lieux que je n’avais pas eu le temps de visiter lors de mon précédent passage en mai. Lire la suite

Dans les pas de Georges Henri AUBERT

 
Pèlerinage des petits neveux et nièces de ce valeureux sergent à l’endroit même de son sacrifice.

Samedi 4 juin 2016, j’accompagnais Patrick MOREL de Laneuville, Francis et Michèle MOREL de Villy, Sébastien MOREL de La Tour-en-Woëvre, Jocelyne KASSEM MOUSSA de Sedan, Maryvonne et Jacques LUNEAU de Thierville, à la tranchée de Calonne, sur les lieux où Georges Henri AUBERT, 18e B.C.P., 6e compagnie, fut mortellement blessé d’une balle au ventre et où il fut inhumé à la suite de son décès.

archives_SHDGR__GR_26_N_382__002__0038__T.JPG
archives_SHDGR__GR_26_N_382__002__0038__T.JPG

L’histoire commence lors de mon exposition sur les combattants de Stenay morts pour la France. Maryvonne LUNEAU, qui s’était déplacée pour voir mon travail, m’a demandé si je pouvais effectuer des recherches sur son grand-oncle disparu en juin 1915, au bivouac de Paleroix. Après avoir collecté quelques informations, j’entrepris la classique recherche des combattants morts pour la France (Mémoire des hommes, CG08, mémorialgenweb, mairie de Laneuville, Forum 14 18, etc.) Lire la suite

Memorial Day 2016, Meuse-Argonne Cemetery

 
Cimetière américain de Meuse-Argonne, le 22 /05/2016.

La commémoration s’est tenue exceptionnellement l’avant-dernier dimanche de mai en raison des cérémonies de la bataille de Verdun qui se dérouleront le 29.

Maître de cérémonie : colonel Peter HERRLY de l’American Overseas Memorial Day Association.

Superintendant : David W. BEDFORD, cimetière américain de Meuse-Argonne. Lire la suite

Dernière lettre d’Henri ALCHAME

 

Lettre trouvée dans le portefeuille de l’aspirant Henri ACHALME (9 juin 1894-16 juin 1915)

Cette lettre a été écrite en prévision d’une mort prochaine.

14 juin,

Mes CHÉRIS,

Ne pleurez pas. Pendant toute ma vie, j’ai été heureux autant qu’on peut le rêver, autant, je crois, qu’on peut le réaliser et c’est vous qui m’avez tout donné.

Je vous ai aimés de tout cœur, de toutes forces. Peut-être aurais-je souffert plus tard, et je m’en vais pour la plus belle cause : pour qu’en France on ait encore le droit d’aimer. J’espère être tombé face à la victoire. Alors, c’est bien ! Lire la suite

Le petit train de la Haute Somme

 

Pendant la construction de la ligne fortifiée conçue par Séré de Rivières et devant assurer la défense de la nouvelle frontière franco-allemande après la défaite de 1871, se développe, en parallèle, tout un réseau ferroviaire stratégique, à voie étroite, dont le rôle consiste à alimenter les innombrables installations inhérentes à ce système défensif. Le concept retenu est celui imaginé par Paul DECAUVILLE dont la particularité est de présenter des éléments modulables facilement transportables. Composés de deux rails espacés de 60 centimètres et rivetés sur des traverses en tôle emboutie, ces éléments se posent bout à bout, à même le sol, sans qu’il soit nécessaire de préparer la surface à l’aide de ballast ou autres médias classiques utilisés couramment sur les voies métriques ou normales. Lire la suite

Au combat ou sous l'occupation ; Haut les coeurs !

Back to the top